APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Les cavaliers de l'Euphrate

Livre de l'Apocalypse (9.14 ~ Traduit du grec) :

« Elle disait au sixième ange qui avait la trompette :

Libère les quatre anges qui sont liés

sur le grand fleuve de l’Euphrate. »

Char multi-tourelle

Quatre anges sont enchaînés ... pourquoi ceux-ci sont-ils ainsi maintenus par des liens ?

Les anges de Dieu obéissent à Dieu sans avoir besoin d'être enchaînés.

Mais les anges rebelles, disciples de Satan, eux doivent être maintenus par des chaînes.

Ceux-ci ont été maîtrisés en attendant « l’heure, le jour, le mois et l’année » où ils pourront assouvir leurs besoins sanguinaires : « tuer le tiers des humains. » (verset 15).

Ils sont prêts pour la guerre !

Imaginez l'impatience de ces créatures diaboliques qui se sont longuement préparées sans même savoir à quel moment cela se produira !

« Au sujet de ce jour et de cette heure, personne ne sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais seulement le Père. » (Evangile selon Matthieu 24.36)

Si Jésus, le propre Fils de Dieu n'en était pas informé, il va de soi que Satan et ses démons sont tout aussi ignorants de la date à laquelle cela doit s'accomplir.

On n'informe pas un adversaire de la date à laquelle une attaque sera lancée.

A plus forte raison lorsque l'on va utiliser les forces de l'ennemi pour accomplir un plan qui, à terme, conduit à la destruction de cet ennemi !

Car le processus de jugement du monde qui est mis en œuvre avec les trompettes de l'Apocalypse aboutira à l'élimination de Satan (Apocalypse 20.10), le faiseur de guerres.

Que représentent ces quatre anges ... ?

Peut-être quatre puissances mondiales, qui, comme la plupart des princes de ce monde, sont manipulés par Satan.

« Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l'Euphrate, et son lit fut asséché pour préparer la voie aux rois qui viennent du soleil levant. » (Apocalypse 16.12)

Que font-ils sur l'Euphrate ?

Au temps de l'empire romain, la région de l'Euphrate formait la partie orientale de l'empire. De nos jours, c'est le Moyen-Orient, un foyer de guerres à répétition, avec bien souvent Israël en ligne de mire.

C'est pourquoi ... « Ils se rassemblèrent dans le lieu que l'on appelle en hébreu : Harmaguédon. » (Apocalypse 16.16)

Quelle sera l'étendue de ce conflit qui s'annonce comme trouvant sa source au Moyen-Orient ?

« Le nombre des forces de cavalerie s'élevait à deux myriades de myriades. » (verset 16)

Une myriade correspond de nos jours à dix mille ... nous obtenons donc 200 millions de cavaliers.

A l'époque de l'empire romain, la terre ne comptait que 300 millions d'âmes.

Il n'était donc pas possible de réunir autant d'individus pour faire la guerre ... à moins bien sûr qu'il ne s'agisse de créatures sorties du puits de l'abîme.

Effectivement, leur description au verset 17 donne l'impression de créatures surnaturelles : « C'est ainsi que m'apparurent dans la vision les chevaux et leurs cavaliers ... »

Il faut cependant considérer que celui qui voit ainsi des créatures imaginaires, qu'il n'a jamais vues parce qu'elles n'existent pas à son époque, va devoir les décrire en référence à ce qu'il connaît ...

« ... avec leurs cuirasses de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions et de leurs bouches sortait du feu, de la fumée, et du soufre. » (verset 17)

Depuis la première moitié du 20è siècle, une telle évocation de cuirasses et de bouches d'où sort du feu incite à penser qu'il s'agit de canons montés sur des véhicules blindés multi-tourelle qui peuvent ainsi être équipés d'armes lourdes orientables vers l'arrière ...

« Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches et dans leurs queues. En effet, leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes par lesquelles ils peuvent nuire. » (verset 19)

Jean de Patmos a ainsi pu voir, il y a 19 siècles,

des armées de chars déferlant au départ de l'Euphrate ...

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 9.1 à 9.21

1. Le cinquième ange sonna de la trompette. Alors je vis un astre tombant du ciel sur la terre et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme.

2. Le puits de l'abîme fut ouvert et une fumée monta du puits, comme celle d'une grande fournaise. Le soleil comme l'air furent obscurcis par cette fumée.

3. Des sauterelles sortirent de cette fumée sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir comparable à celui des scorpions de la terre.

4. Et il leur fut dit de ne pas nuire à l'herbe de la terre, à la verdure ou aux arbres mais seulement aux humains qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front.

5. Il leur fut demandé de ne pas les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois, un tourment comparable à celui que cause un scorpion lorsqu'il pique un homme.

6. En ces jours-là, les humains chercheront la mort mais ne la trouveront pas. Ils voudront mourir et la mort les fuira.

7. Les sauterelles ressemblaient à des chevaux équipés pour la guerre. Sur leurs têtes, il y avait des couronnes semblables à de l'or et leurs visages ressemblaient à des faces humaines.

8. Leurs cheveux ressemblaient à des cheveux de femmes et leurs dents à celles des lions.

9. Elles semblaient être cuirassées de fer et le bruit de leurs ailes rappelait celui de chars à plusieurs chevaux qui montent au combat.

10. Leurs queues sont semblables à celles des scorpions avec des dards, et dans leurs queues réside le pouvoir de nuire aux humains pendant cinq mois.

11. Elles ont pour roi l'ange de l'abîme, dont le nom hébreu est Abaddon, et le nom grec Apollyon.

12. Le premier malheur est passé, voici venir encore deux malheurs après cela.

13. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu.

14. Elle disait au sixième ange qui avait la trompette : Libère les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate.

15. Et les quatre anges qui s'étaient préparés pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent libérés afin de tuer le tiers des humains.

16. Le nombre des forces de cavalerie s'élevait à deux myriades de myriades. J’en entendis le nombre.

17. C'est ainsi que m'apparurent dans la vision les chevaux et leurs cavaliers, avec leurs cuirasses de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions et de leurs bouches sortait du feu, de la fumée, et du soufre.

18. Le tiers des humains fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée, et le soufre qui sortaient de leurs bouches.

19. Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches et dans leurs queues. En effet, leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes par lesquelles ils peuvent nuire.

20. Le reste des humains, qui ne furent pas tués par ces fléaux, ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les idoles d’or, d’argent, de bronze, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.

21. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, ni de leur prostitution, ni de leurs vols.

Le tiers des hommes

Visiteurs du site