APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

La cinquième trompette

Livre de l'Apocalypse (9.1 ~ Traduit du grec) :

« Le cinquième ange sonna de la trompette.

Alors je vis un astre tombant du ciel sur la terre

et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme. »

Le dragon rouge

Jusqu'à présent, l'évocation d'un astre tombant du ciel a été comprise au sens propre : la chute d'un astéroïde, d'un amas de pierre.

Mais celui qui tombe sur terre avec la cinquième trompette est tout autre :

« Il lui fut donné la clé du puits de l'abîme. »

On ne donne pas une clé à une matière inerte mais à un être vivant !

Et celui-ci va disposer du pouvoir de nuire à l'humanité « mais seulement aux humains qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front. » (verset 4)

Avec "l'Acte cinq" de la grande tribulation, Satan se prépare à contaminer la terre en libérant ses légions de démons.

Le Seigneur nous rappelle ce verset qu'Il nous a déjà montré lors de l'étude du "sixième sceau".

L'adversaire se dira : « Je monterai contre un pays ouvert, je fondrai sur des hommes tranquilles, en sécurité dans leurs demeures, tous dans des habitations sans murailles, et n'ayant ni verrous ni portes ... » (Ézéchiel 38.11)

Rares seront ceux qui seront prêts pour cette invasion ...

L'adversaire reçoit pour cela la clé de l'abîme ... un lieu difficile à décrire, mais dont l'existence est révélée dès le premier jour de la Genèse :

« La terre était un tohu-bohu et la ténèbre sur les faces de l’abîme ; l’esprit d'Elohim se mouvait sur les faces des eaux. » (Genèse 1.2)

L'abîme est un lieu sinistre et sans lumière.

Aussi, dès l'apparition de la lumière ...

« Elohim sépara la lumière de la ténèbre. » (Genèse 1.4)

L'abîme, la ténèbre, c'est le royaume de Satan ... qui n'a rien à voir avec le Royaume lumineux du Seigneur.

Dans cet antre démoniaque séjournent toutes sortes de créatures, serviteurs du Mal, mais ils ne peuvent se répandre librement sur terre.

Satan va recevoir la clé de l'abîme afin de libérer des créatures qu'il peut commander car il est leur roi : l'ange de l'abîme !

« Elles ont pour roi l'ange de l'abîme, dont le nom hébreu est Abaddon, et le nom grec Apollyon. » (verset 11)

Ainsi, Satan, l'ange déchu, reçoit un nouveau nom, "Abaddon", mot hébreu qui peut se traduire par "destruction" ... ou "abîme".

Le nom grec correspondant est "Apollyon" : le destructeur !

Comme pour les trompettes précédentes, nous avons recherché un parallèle dans les "coupes de la colère" (chapitre 16) selon le principe de concordance (relire le commentaire du chapitre 8).

La cinquième trompette a pour effet de faire déferler sur la terre des créatures issues du monde des ténèbres et nous constatons que la cinquième coupe se situe dans le prolongement de la cinquième trompette ...

« Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête et son royaume fut plongé dans les ténèbres où l'on se mordait la langue de douleur. » (Apocalypse 16.10)

Avec la cinquième trompette, les forces des ténèbres montent de l'abîme vers la terre ... avec la cinquième coupe, les ténèbres seront déversées du ciel sur la terre qui sera devenue le royaume de Satan pendant les quarante-deux mois de sa domination.

Ainsi, la cinquième trompette annonce la chute de Satan comme « un astre tombant du ciel sur la terre » ... et la cinquième coupe annoncera la fin de son règne sur la terre.

« Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore !

Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! » (Ésaïe 14.12)

Avec la cinquième trompette, un genre bien particulier de sauterelles va sortir de l'abîme.

Car l'abîme ne manque pas de ressources !

Celles-ci vont harceler les humains pendant cinq mois ... le temps d'une contamination ou d'une épidémie majeure.

Il n'est donc pas impossible que cette invasion de "sauterelles" soit en fait une maladie contagieuse ... mais peu ou non mortelle.

« En ces jours-là, les humains chercheront la mort mais ne la trouveront pas. Ils voudront mourir et la mort les fuira. » (verset 6)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 9.1 à 9.21

1. Le cinquième ange sonna de la trompette. Alors je vis un astre tombant du ciel sur la terre et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme.

2. Le puits de l'abîme fut ouvert et une fumée monta du puits, comme celle d'une grande fournaise. Le soleil comme l'air furent obscurcis par cette fumée.

3. Des sauterelles sortirent de cette fumée sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir comparable à celui des scorpions de la terre.

4. Et il leur fut dit de ne pas nuire à l'herbe de la terre, à la verdure ou aux arbres mais seulement aux humains qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front.

5. Il leur fut demandé de ne pas les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois, un tourment comparable à celui que cause un scorpion lorsqu'il pique un homme.

6. En ces jours-là, les humains chercheront la mort mais ne la trouveront pas. Ils voudront mourir et la mort les fuira.

7. Les sauterelles ressemblaient à des chevaux équipés pour la guerre. Sur leurs têtes, il y avait des couronnes semblables à de l'or et leurs visages ressemblaient à des faces humaines.

8. Leurs cheveux ressemblaient à des cheveux de femmes et leurs dents à celles des lions.

9. Elles semblaient être cuirassées de fer et le bruit de leurs ailes rappelait celui de chars à plusieurs chevaux qui montent au combat.

10. Leurs queues sont semblables à celles des scorpions avec des dards, et dans leurs queues réside le pouvoir de nuire aux humains pendant cinq mois.

11. Elles ont pour roi l'ange de l'abîme, dont le nom hébreu est Abaddon, et le nom grec Apollyon.

12. Le premier malheur est passé, voici venir encore deux malheurs après cela.

13. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu.

14. Elle disait au sixième ange qui avait la trompette : Libère les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate.

15. Et les quatre anges qui s'étaient préparés pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent libérés afin de tuer le tiers des humains.

16. Le nombre des forces de cavalerie s'élevait à deux myriades de myriades. J’en entendis le nombre.

17. C'est ainsi que m'apparurent dans la vision les chevaux et leurs cavaliers, avec leurs cuirasses de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions et de leurs bouches sortait du feu, de la fumée, et du soufre.

18. Le tiers des humains fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée, et le soufre qui sortaient de leurs bouches.

19. Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches et dans leurs queues. En effet, leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes par lesquelles ils peuvent nuire.

20. Le reste des humains, qui ne furent pas tués par ces fléaux, ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les idoles d’or, d’argent, de bronze, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.

21. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, ni de leur prostitution, ni de leurs vols.

Les sauterelles

Visiteurs du site