APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Abaddon le destructeur

Livre de l'Apocalypse (9.11 ~ Traduit du grec) :

« Elles ont pour roi l'ange de l'abîme,

dont le nom hébreu est Abaddon,

et le nom grec Apollyon. »

Le serpent ancien, qui est le diable et Satan

L'étude précédente portant sur "la cinquième trompette" démontre que Satan, l'astre précipité sur la terre (verset 1 ci-contre), est "Abaddon", le seigneur du puits de l'abîme.

"Abaddon", mot hébreu qui peut se traduire par "destruction", a son équivalent grec avec "Apollyon", qui signifie "le destructeur" !

Il a trouvé de multiples prolongements dans notre culture moderne si l'on en juge par le nombre de personnages nommés Abaddon dans la littérature, le cinéma, la télévision, les bandes dessinées et surtout les jeux vidéo.

Mais l'étude comparée des religions permet aussi de trouver des équivalences anciennes en dehors de la culture hébraïque ou grecque.

Ainsi, l'Egypte avait aussi son "destructeur" avec Apophis.

Apophis est une divinité de la mythologie égyptienne, représentative des forces mauvaises et des ténèbres.

C'est le destructeur par excellence qui personnifie le chaos, le mal, cherchant à anéantir la création divine.

Son nom, en égyptien ancien, est "Aapep" ou "Aapef" ce qui signifie "géant" ou "serpent géant".

Il serait difficile de ne pas l'associer au diable qui a aussi sa représentation biblique avec le serpent de la Genèse ... jusqu'à l'Apocalypse :

« Il s'empara du dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans. » (Apocalypse 20.2)

Il arrive souvent que les hommes, nous en faisons quotidiennement l'expérience, se laissent dépasser par leur imagination.

C'est ainsi que les scientifiques ont donné le nom d'Apophis à un astéroïde découvert le 19 juin 2004.

Officiellement, son nom de code est 99942 mais la probabilité initiale qu'il percute la terre est apparue si élevée que les scientifiques ont vu en cet astéroïde un destructeur potentiel ... d'où le nom APOPHIS.

C'est seulement en décembre 2005 que l'information parvient au grand public.

Car entre-temps, les risques de collision ont été revus à la baisse.

En 2004, la probabilité de collision avec la Terre en 2029 était évaluée à 2,7 % ... elle est maintenant estimée à 1 sur 100 000.

Nous avons déjà évoqué cet astéroïde lors de l'étude portant sur "la quatrième trompette" dont la chute aurait des conséquences similaires à ce qui est annoncé en Apocalypse 8.12 :

« Le quatrième ange sonna de la trompette et le tiers du soleil, le tiers de la lune et le tiers des étoiles furent frappés en s'assombrissant d'un tiers. Le jour perdit un tiers de sa luminosité et la nuit de même. »

Mais les "signes" du ciel doivent être interprétés avec prudence.

APOPHIS, l'astéroïde destructeur ainsi nommé par des scientifiques, peut annoncer la venue d'Abaddon, l'ange de la destruction ... mais il peut tout aussi bien être un avertissement, un signe des temps, qui approchera la terre avant de s'éloigner ... pour donner encore aux humains le temps de se repentir !

Car pour conclure cette étude sur le thème du repentir, le Seigneur nous invite à méditer cette Parole :

« Méprises-tu la richesse de Sa bonté, Sa patience et Sa générosité en ignorant que la bonté de Dieu te pousse à te repentir ? » (Romains 2.4)

Aujourd'hui, nous vivons encore dans le temps du salut, le temps de la patience de Dieu.

Mais qu'en sera-t-il demain ?

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 9.1 à 9.21

1. Le cinquième ange sonna de la trompette. Alors je vis un astre tombant du ciel sur la terre et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme.

2. Le puits de l'abîme fut ouvert et une fumée monta du puits, comme celle d'une grande fournaise. Le soleil comme l'air furent obscurcis par cette fumée.

3. Des sauterelles sortirent de cette fumée sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir comparable à celui des scorpions de la terre.

4. Et il leur fut dit de ne pas nuire à l'herbe de la terre, à la verdure ou aux arbres mais seulement aux humains qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front.

5. Il leur fut demandé de ne pas les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois, un tourment comparable à celui que cause un scorpion lorsqu'il pique un homme.

6. En ces jours-là, les humains chercheront la mort mais ne la trouveront pas. Ils voudront mourir et la mort les fuira.

7. Les sauterelles ressemblaient à des chevaux équipés pour la guerre. Sur leurs têtes, il y avait des couronnes semblables à de l'or et leurs visages ressemblaient à des faces humaines.

8. Leurs cheveux ressemblaient à des cheveux de femmes et leurs dents à celles des lions.

9. Elles semblaient être cuirassées de fer et le bruit de leurs ailes rappelait celui de chars à plusieurs chevaux qui montent au combat.

10. Leurs queues sont semblables à celles des scorpions avec des dards, et dans leurs queues réside le pouvoir de nuire aux humains pendant cinq mois.

11. Elles ont pour roi l'ange de l'abîme, dont le nom hébreu est Abaddon, et le nom grec Apollyon.

12. Le premier malheur est passé, voici venir encore deux malheurs après cela.

13. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu.

14. Elle disait au sixième ange qui avait la trompette : Libère les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate.

15. Et les quatre anges qui s'étaient préparés pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent libérés afin de tuer le tiers des humains.

16. Le nombre des forces de cavalerie s'élevait à deux myriades de myriades. J’en entendis le nombre.

17. C'est ainsi que m'apparurent dans la vision les chevaux et leurs cavaliers, avec leurs cuirasses de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions et de leurs bouches sortait du feu, de la fumée, et du soufre.

18. Le tiers des humains fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée, et le soufre qui sortaient de leurs bouches.

19. Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches et dans leurs queues. En effet, leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes par lesquelles ils peuvent nuire.

20. Le reste des humains, qui ne furent pas tués par ces fléaux, ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les idoles d’or, d’argent, de bronze, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.

21. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, ni de leur prostitution, ni de leurs vols.

La sixième trompette

Visiteurs du site