APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

La première trompette

Livre de l'Apocalypse (8.7 ~ Traduit du grec) :

« Quand le premier sonna de la trompette, il tomba de la grêle

et un feu mêlé de sang sur la terre. Le tiers de la terre flamba,

le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte brûla. »

La grêle et le feu mêlé de sang

Nous voici à l'aube du jugement et les tribulations vont commencer.

La Bible nous dit en parlant de Jésus :

« Il ne brisera pas le roseau froissé, et n'éteindra pas la mèche vascillante, jusqu'à ce qu'Il ait conduit la justice à la victoire. »

(Ésaïe 42.3 & Matthieu 12.20)

La première trompette est le premier signe du Ciel avec la grêle ... rien n'arrêtera le Seigneur jusqu'à la victoire.

La grêle peut tout dévaster sur son passage, mais ce verset nous incite à croire que le peuple de Dieu, « roseau froissé », « mèche vascillante », ne sera pas brisé !

Avec la première trompette, une violente calamité est donc annoncée.

La Bible évoque un précédent dans les dix plaies d'Egypte ...

« Moïse étendit sa verge vers le ciel ; et l'Eternel envoya des tonnerres et de la grêle, et le feu se promenait sur la terre. L'Eternel fit pleuvoir de la grêle sur le pays d'Egypte.

Il tomba de la grêle, et le feu se mêlait avec la grêle ; elle était tellement forte qu'il n'y en avait point eu de semblable dans tout le pays d'Egypte depuis qu'il existe comme nation. » (Exode 9.23-24)

C'est la septième plaie qui s'est abattue sur l'Egypte ... sept comme le septième sceau ou les sept trompettes.

Mais plus que sur la symbolique du chiffre sept, il convient de s'interroger sur les conséquences de ce désastre :

« Pharaon, voyant que la pluie, la grêle et les tonnerres avaient cessé, continua de pécher, et il endurcit son cœur, lui et ses serviteurs. » (Exode 9.34)

Bien que son pays soit ravagé, Pharaon et les siens ne se repentent pas !

Les avertissements que Dieu a transmis par l'intermédiaire de Moïse sont restés sans effet sur les Egyptiens.

Attendons-nous à une attitude similaire des populations de la terre lorsque les trompettes vont sonner.

Ainsi, après la sixième trompette, malgré la succession de catastrophes qui auront été annoncées ou se seront abattues sur l'humanité ...

« Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, ni de leur prostitution, ni de leurs vols. » (Apocalypse 9.21)

Pour comprendre une telle attitude, une telle obstination dans l'incrédulité ... il suffit de regarder le monde moderne dans lequel nous vivons ...

« Le tiers de la terre flamba, le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte brûla. »

Le terme grec "Ge" peut tout aussi bien désigner la terre dans son ensemble, ou une partie de la terre, une contrée, un pays.

Si l'on considère ici qu'il s'agit de la terre entière, la combustion d'un tiers des surfaces végétales existantes provoquerait un nuage de fumée de nature à envelopper toute la planète.

Le reste de l'humanité pourrait-il survivre dans de telles conditions ?

Les autres trompettes ne frapperaient-elles pas une terre devenue inhabitée ?

Si par contre la chute de grêle se limite à un territoire, à une partie du monde, nous en revenons à la notion d'avertissement divin comme ce fut le cas avec les dix plaies d'Egypte.

Nous retrouvons cette approche d'une destruction d'un territoire au travers d'une prophétie visant Gog :

« J’exécuterai mes jugements contre lui par la peste et par le sang, par une pluie torrentielle et par des grêlons. Je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui, sur ses troupes et sur les nombreux peuples qui l’accompagneront. » (Ézéchiel 38.22)

Mais cette prophétie d'Ézéchiel vise la fin des temps, à l'approche du jugement final, car il est question de nombreux peuples en lutte contre le Seigneur et Son peuple.

Ceci nous oblige à passer de la première trompette ... au dernier fléau avec la septième coupe qui sera versée sur la terre ...

« Et des grêlons énormes, pesant près d'un talent, tombèrent du ciel sur les hommes. » (Apocalypse 16.21)

Ainsi, la grêle de la première trompette ... annonce la dernière coupe !

Un "talent" est une mesure ancienne équivalant à une trentaine de kilos.

De mémoire humaine, le plus gros grêlon qui soit tombé pesait un kilo. C'était au Bangladesh le 14 avril 1986 au cours d'un orage qui tua quatre-vingt-douze personnes.

On peut donc s'attendre, avec la première trompette, à la chute de grêlons pesant entre un et trente kilos.

La première trompette annonce qu'un territoire sera dévasté par des chutes de grêle exceptionnelles en guise d'avertissement ... mais ce n'est que lors du déversement de la septième coupe que la prophétie sera pleinement accomplie dans toute son ampleur.

Mais comment associer la grêle au feu du ciel ?

Exode 9.24 précise : « le feu se mêlait avec la grêle ».

En présence d'un orage de grêle, la foudre accompagne les précipitations pouvant provoquer des incendies.

Cela se déroule dans le prolongement du verset 5 :

« L'ange prit l'encensoir et il le remplit du feu de l'autel et le jeta sur la terre. Il y eut des coups de tonnerre, des voix, des éclairs ... ».

Un territoire sera ainsi dévasté ... mais le texte biblique ne permet pas de le localiser précisément.

Avec la première trompette, nous quittons l'univers céleste où tout s'est préparé depuis près de deux mille ans dans le cadre des six premiers sceaux.

Cet avertissement constitue "l'Acte premier" de la grande épreuve, de la grande tribulation.

Pour terminer l'analyse de ce septième verset, nous lisons ...

« Il tomba de la grêle et un feu mêlé de sang sur la terre. »

Faut-il imaginer du sang qui tombe du ciel ?

A moins que le sang soit celui des victimes de la grêle, de la foudre et des incendies ...

N'oublions pas que Jean témoigne d'une vision et qu'il n'est pas toujours facile de relater clairement ce que l'on a pu voir au cours d'une extase.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 8.1 à 8.13

1. Quand Il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence qui dura une demi-heure environ.

2. Puis je vis les sept anges qui se tenaient devant Dieu. Il leut fut donné sept trompettes.

3. Un autre ange s'approcha près de l'autel avec un encensoir d'or. On lui donna des parfums en grand nombre afin de les offrir, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or devant le trône.

4. Alors la fumée des parfums monta devant Dieu, de la main de l'ange, avec les prières des saints.

5. L'ange prit l'encensoir et il le remplit du feu de l'autel et le jeta sur la terre. Il y eut des coups de tonnerre, des voix, des éclairs et des séismes.

6. Alors les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

7. Quand le premier sonna de la trompette, il tomba de la grêle et un feu mêlé de sang sur la terre. Le tiers de la terre flamba, le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte brûla.

8. Le deuxième ange sonna de la trompette et une sorte de grande montagne embrasée fut jetée dans la mer. Le tiers de la mer devint du sang.

9. Le tiers des créatures vivant dans la mer périt, et le tiers des navires fut détruit.

10. Le troisième ange sonna de la trompette et un astre géant tomba du ciel en brûlant comme une torche. Il tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.

11. Le nom de cet astre est Absinthe. Aussi, le tiers des eaux se changea en absinthe et beaucoup d'hommes moururent à cause de ces eaux qui étaient devenues amères.

12. Le quatrième ange sonna de la trompette et le tiers du soleil, le tiers de la lune et le tiers des étoiles furent frappés en s'assombrissant d'un tiers. Le jour perdit un tiers de sa luminosité et la nuit de même.

13. Je regardai et j'entendis un aigle qui volait au zénith en proclamant à grande voix : Malheur ! Malheur ! Malheur aux habitants de la terre à cause des autres sonneries de trompettes car trois anges doivent encore sonner !

La deuxième trompette

Visiteurs du site