APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Les quatre vents de la terre

Livre de l'Apocalypse (7.1 ~ Traduit du grec) :

« Ils retenaient les quatre vents de la terre

afin que nul vent ne souffle sur la terre,

sur la mer, ni sur aucun arbre. »

Les quatre vents de la terre

Dans la Bible, le chiffre sept symbolise souvent le cycle du temps en référence aux sept jours de la Création.

Le chiffre quatre, pour sa part, symbolise les quatre points cardinaux, la totalité de l'espace conçu par le Créateur.

Ainsi, le chapitre sept commence par ces mots ...

« Après cela, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre points cardinaux de la terre. »

Le chapitre précédent s'achevait sur l'ouverture du sixième sceau qui annonçait une grande terreur pour les habitants de la terre du fait des catastrophes (Apocalypse 6.12).

Mais le chapitre sept va nous apprendre que tout le monde ne subira pas ces épreuves ...

Les « quatre vents de la terre » n'ont rien de commun avec ce que nous connaissons car cette expression signifie "dans toutes les directions".

Elle est employée dans l'Ancien Testament ...

« Je ferai venir sur Elam quatre vents des quatre extrémités du ciel, je les disséminerai à tous ces vents ... » (Jérémie 49.36)

... comme dans le Nouveau Testament :

« Il enverra ses anges avec la grande trompette et, des quatre vents, ils rassembleront ses élus d'une extrémité à l'autre des cieux. » (Evangile selon Matthieu 24.31)

Les anges, aux quatre vents de la terre, peuvent rassembler les élus de Dieu, comme c'est écrit en Matthieu 24.31, ou disperser les adversaires (Jérémie 49.36).

Les quatre vents peuvent devenir terrifiants ...

« Dans ma vision nocturne, je vis les quatre vents du ciel agiter la grande mer.

Quatre bêtes énormes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre. » (Daniel 7.2-3)

Comme dans le cas présent où ils sont annonciateurs de calamités comme le prophétisait Ézéchiel (7.2) :

« Voici la fin ! La fin vient sur les quatre extrémités du pays ! »

Ainsi, quoi qu'il en soit, ces vents sont des souffles de l'Esprit et demeurent sous le contrôle de l'Esprit de Dieu :

« Il s'adressa d’une voix forte aux quatre anges qui avaient le pouvoir de nuire à la terre et à la mer. » (verset 2)

Ils ne déferleront ni sur la terre, ni sur la mer, sans que le Seigneur leur en donne l'autorisation.

Il faut au préalable que "le sceau du Dieu vivant" soit apposé.

Car le Seigneur nous rappelle que, de tout temps, Il a su reconnaître ceux qui Lui étaient restés fidèles ...

« Je me suis réservé sept mille hommes qui n'ont pas fléchi le genou devant Baal. » (1 Rois 19.18 - Romains 11.4)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 7.1 à 7.17

1. Après cela, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre points cardinaux de la terre. Ils retenaient les quatre vents de la terre afin que nul vent ne souffle sur la terre, sur la mer, ni sur aucun arbre.

2. Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant. Il tenait le sceau du Dieu vivant. Il s'adressa d’une voix forte aux quatre anges qui avaient le pouvoir de nuire à la terre et à la mer.

3. Il dit : Gardez-vous de nuire à la terre, à la mer, ou aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué d'un sceau le front des serviteurs de notre Dieu.

4. Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : cent quarante-quatre mille étaient marqués du sceau, de toutes les tribus des fils d’Israël :

5. De la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ;

6. de la tribu d’Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ;

7. de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d’Issacar, douze mille ;

8. de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

9. Après cela je regardai, et je vis une foule innombrable, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.

10. Et ils proclamaient avec force : Le salut est à notre Dieu qui siège sur le trône et à l'Agneau.

11. Et tous les anges qui se tenaient autour du trône, des vieillards et des quatre animaux tombèrent face contre terre devant le trône pour adorer Dieu.

12. Ils disaient : Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâce, honneur, puissance et force sont à notre Dieu pour les siècles des siècles. Amen !

13. Prenant la parole, un des vieillards me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils et d'où viennent-ils ?

14. Je lui répondis : Mon Seigneur, tu le sais bien. Et il me dit : Ce sont eux qui viennent de la grande épreuve. Ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau.

15. C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, pour Lui rendre un culte jour et nuit dans le temple. Et Celui qui siège sur le trône les couvrira de Sa tente.

16. Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, ni le soleil, ni aucune chaleur torride ne les brûleront.

17. Car l'Agneau qui est au milieu du trône sera leur berger. Il les conduira aux sources d'eaux vives, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

Le sceau du Dieu vivant

Visiteurs du site