APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Des sources d'eaux vives

Livre de l'Apocalypse (7.17 ~ Traduit du grec) :

« Car l'Agneau qui est au milieu du trône sera leur berger.

Il les conduira aux sources d'eaux vives,

et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

Sources d'eaux vives

Certains passages du Livre de l'Apocalypse, comme celui-ci, sont intimement liés à d'autres versets bibliques.

Le "berger" qui conduit son troupeau est une référence fréquente dans un monde où l'acitivité pastorale était fondamentale.

La meilleure référence, souvent citée, est probablement celle-ci ...

« L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien.

Il me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts, il me dirige près d’une eau paisible. » (Psaume 23.1-2)

L'Eternel, comme l'Agneau de Dieu, est notre berger, il nous abreuve de ses eaux, grâce à Lui nous ne manquerons de rien.

« Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, ni le soleil, ni aucune chaleur torride ne les brûleront. » (verset 16)

Après nous être tournés vers un Psaume de David, voyons du côté des prophètes ...

« Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la chaleur brûlante et le soleil ne les frapperont plus.

En effet, celui qui a compassion d'eux sera leur guide, et il les conduira vers des sources d'eau. » (Ésaïe 49.10)

Là encore, le peuple de Dieu est rassasié, protégé, guidé par Son berger vers Ses sources.

Mais il est souvent arrivé que les uns et les autres se détournent des sources du Seigneur ...

« En effet, c’est un double mal que mon peuple a commis : ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes fissurées qui ne retiennent pas l'eau. » (Jérémie 2.13)

La source d'eau vive alimentée par le Seigneur est une allégorie.

Elle s'oppose aux eaux mortes qui s'écoulent de la terre sous l'emprise des faux dieux, des fausses croyances que l'on stocke dans des citernes qui sont en fait notre conscience.

A la place des eaux mortes qui conduisent à la mort de l'âme, le Seigneur nous propose ses eaux vives :

« Celui qui boit de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif.

Car l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau d'où jaillira la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 4.14)

Cette parole adressée par Jésus à une femme samaritaine donne tout son sens à cette allégorie.

Les sources d'eaux vives, ce seront nos vies alimentées pour l'éternité à la source du Seigneur.

« Ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés.

Et ceux qu'Il a appelés, Il les a aussi justifiés.

Ceux qu'Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés. »

Cette parole inspirée du Seigneur (Epître aux Romains 8.30), qui nous a déjà été montrée à propos de "l'Eglise de Philadelphie", vient conclure l'étude de ce verset en nous rappelant le processus de sanctification.

Les élus de Dieu (prédestinés), appelés à la source du Seigneur sont justifiés en se purifiant dans cette source (la foi en Jésus) et glorifiés en devenant à leur tour des « sources d'eaux vives ».

Ainsi, tout est accompli !

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 7.1 à 7.17

1. Après cela, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre points cardinaux de la terre. Ils retenaient les quatre vents de la terre afin que nul vent ne souffle sur la terre, sur la mer, ni sur aucun arbre.

2. Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant. Il tenait le sceau du Dieu vivant. Il s'adressa d’une voix forte aux quatre anges qui avaient le pouvoir de nuire à la terre et à la mer.

3. Il dit : Gardez-vous de nuire à la terre, à la mer, ou aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué d'un sceau le front des serviteurs de notre Dieu.

4. Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : cent quarante-quatre mille étaient marqués du sceau, de toutes les tribus des fils d’Israël :

5. De la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ;

6. de la tribu d’Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ;

7. de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d’Issacar, douze mille ;

8. de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

9. Après cela je regardai, et je vis une foule innombrable, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.

10. Et ils proclamaient avec force : Le salut est à notre Dieu qui siège sur le trône et à l'Agneau.

11. Et tous les anges qui se tenaient autour du trône, des vieillards et des quatre animaux tombèrent face contre terre devant le trône pour adorer Dieu.

12. Ils disaient : Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâce, honneur, puissance et force sont à notre Dieu pour les siècles des siècles. Amen !

13. Prenant la parole, un des vieillards me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils et d'où viennent-ils ?

14. Je lui répondis : Mon Seigneur, tu le sais bien. Et il me dit : Ce sont eux qui viennent de la grande épreuve. Ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau.

15. C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, pour Lui rendre un culte jour et nuit dans le temple. Et Celui qui siège sur le trône les couvrira de Sa tente.

16. Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, ni le soleil, ni aucune chaleur torride ne les brûleront.

17. Car l'Agneau qui est au milieu du trône sera leur berger. Il les conduira aux sources d'eaux vives, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

Chapitre huit

Visiteurs du site