APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Un royaume et des prêtres

Livre de l'Apocalypse (5.10 ~ Traduit du grec) :

« Et tu en as fait, pour notre Dieu,

un royaume et des prêtres

qui règneront sur la terre. »

Un royaume et des prêtres

La notion de prêtre est le plus souvent conçue comme un ministère particulier au sein d'une religion.

Qu'il s'agisse du judaïsme, où le prêtre exerçait notamment la fonction de sacrificateur, ou du catholicisme où le prêtre peut seul donner les principaux sacrements, nous sommes donc en présence de personnes investies d'un pouvoir particulier.

Cette organisation est-elle le produit de la volonté divine ... ou de volontés humaines ?

Quels en sont les fondements bibliques, et pourquoi le Livre de l'Apocalypse affirme à propos de tous ceux qui sont sauvés par le sacrifice de Jésus :

« Il a fait de nous un royaume de prêtres pour Dieu, Son Père. » (Apocalypse 1.6)

Avoir pour objectif d'édifier un royaume de prêtres n'est pas une nouveauté ...

« Vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte.

Voilà les paroles que tu diras aux Israélites. » (Exode 19.6)

Telle était la volonté du Seigneur quand Il s'est adressé à Moïse à propos des Israélites ...

Telle est la volonté du Seigneur quand Il s'adresse à Jean à propos des chrétiens ...

Même si la prêtrise fut réservée dans le judaïsme à une catégorie de population, elle pouvait donc être conçue dans un sens bien plus large.

« Quant à vous, on vous appellera "prêtres de l'Eternel", on vous dira : "serviteurs de notre Dieu". » (Ésaïe 61.6)

Le prêtre selon Dieu est un serviteur, et n'a nul besoin de distinctions honorifiques conférées par les hommes.

Il en est de même dans le Nouveau Testament où les anciens "sacrificateurs" du judaïsme disparaissent au profit de "sacrificateurs" spirituels :

« Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez une maison spirituelle pour un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus Christ. » (1 Pierre 2.5)

Ces "sacrificateurs spirituels" sont les homologues des "serviteurs de Dieu" dont faisait état Ésaïe.

Les écritures saintes attestent donc que la prêtrise n'est pas réservée à une minorité mais ouverte à tous ceux qui sont appelés à régner avec le Christ.

« Ceux qui reçoivent la grâce en abondance, et le don de la justice, régneront dans la vie par le seul Jésus Christ. » (Epître aux Romains 5.17)

Lorsque Paul évoquait « le don de la justice », il avait conscience que ce qui règne sur terre depuis toujours c'est le don de l'injustice !

Pour illustrer ce propos, le Seigneur nous invite à rappeler dans quelles conditions Jean le baptiste fut exécuté par le roi Hérode à la demande de la fille d'Hérodiade :

« Aussitôt, elle rentra en hâte auprès du roi et demanda :

Je veux que tu me donnes tout de suite, sur un plat, la tête de Jean le baptiste. » (Evangile selon Marc 6.25)

De telles horreurs n'ont pas leur place dans le royaume de Dieu.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 5.1 à 5.14

1. Alors je vis, sur la droite de Celui qui était assis sur le trône, un livre écrit au recto et au verso, scellé de sept sceaux.

2. Et je vis un ange puissant qui proclamait à forte voix : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ?

3. Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne pouvait ouvrir le livre, ni le regarder.

4. Et je pleurais abondamment parce que personne n'était trouvé digne d’ouvrir le livre, ni de le regarder.

5. Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure pas, voici le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, Il a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

6. Et je vis, au milieu du trône et des quatre animaux, au milieu des vieillards, un Agneau qui se dressait, comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, ce sont les sept Esprits de Dieu envoyés sur toute la terre.

7. Il vint, et Il prit le livre à droite de Celui qui était assis sur le trône.

8. Quand Il prit le livre, les quatre animaux et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’Agneau. Chacun tenait une cithare et des coupes d’or remplies de parfums : ce sont les prières des saints.

9. Ils chantaient un cantique nouveau en disant : Tu es digne de prendre le livre et d'en rompre les sceaux, car Tu as été immolé et Tu as racheté pour Dieu, par ton sang, toute tribu de toute langue, tout peuple et toute nation.

10. Et tu en as fait, pour notre Dieu, un royaume et des prêtres qui règneront sur la terre.

11. Je vis et j'entendis la voix d'une multitude d'anges entourant le trône, les animaux et les vieillards. Leur nombre : des myriades de myriades et des milliers de milliers.

12. Ils disaient d'une voix forte : Il est digne, l'Agneau immolé, de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange.

13. Et j'entendis toute créature au ciel, sur terre, sous terre et sur mer, et tous ceux qui s'y trouvent qui proclamaient : A Celui qui est assis sur le trône, et à l'Agneau, louange, honneur, gloire et puissance pour les siècles des siècles.

14. Et les quatre animaux disaient : Amen ! Puis les vieillards se prosternèrent pour l'adoration.

Des myriades de myriades

Visiteurs du site