APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Les quatre animaux

Livre de l'Apocalypse (4.6 ~ Traduit du grec) :

« Au milieu du trône et autour du trône,

il y a quatre animaux couverts d’yeux devant et derrière. »

Les quatre animaux

L'étude précédente portant sur les vingt-quatre vieillards nous a conduit à considérer ceux-ci comme symboles du cycle éternel du temps qui se renouvelle en vingt-quatre heures, jour après jour ...

Voici maintenant quatre animaux couverts d'yeux qui regardent ainsi dans toutes les directions : nord, sud, est, ouest.

Le chiffre quatre est souvent considéré comme symbolisant la "totalité", que l'on peut illustrer par la formule : "les quatre horizons".

Dans l'Ancien Testament nous trouvons une vision qui se rapproche de celle de Jean :

« Chacun avait quatre visages. La première face était une face de chérubin, la deuxième une face d'homme, la troisième une face de lion et la quatrième une face d’aigle. » (Ézéchiel 10.14)

Pour sa part, Jean voit un lion, un jeune taureau, une face humaine, un aigle en vol (verset 7 ci-contre).

Une seule différence entre les deux visions, le chérubin d'Ézéchiel est remplacé par un jeune taureau.

Mais lors d'une précédente vision, Ézéchiel décrivait comme suit les créatures qui lui étaient apparues ...

« Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d'homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de boeuf à gauche, et tous quatre une face d'aigle. » (Ézéchiel 1.10)

Il y a donc une large concordance entre ces créatures qui illustrent les composantes de la Création : l'humain, le carnassier, l'herbivore, le volatile.

Nous ne nous attarderons pas à chercher à quoi peut correspondre chaque animal mais plutôt ce qu'ils ont en commun.

Jean nous dit qu'ils étaient « couverts d’yeux devant et derrière. »

Ézéchiel nous dit à propos de ces animaux que « chacun marchait droit devant soi ; ils allaient où l'esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche. » (Ézéchiel 1.12)

Ces animaux sont accompagnés de roues qui vont dans toutes les directions.

« En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche.

Elles avaient une circonférence et une hauteur effrayantes, et à leur circonférence les quatre roues étaient remplies d'yeux tout autour. » (Ézéchiel 1.17-18)

Qu'il s'agisse d'Ézéchiel ou de Jean, la description nous permet de constater que ces animaux, guidés dans toutes les directions par des yeux en nombre indéterminé, sont à l'image de l'omniprésence de Dieu.

Ils peuvent couvrir l'espace universel et, au centre de cet univers, rayonne la Lumière de Dieu :

« Je vis encore comme de l'airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour ; depuis la forme de ses reins jusqu'en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu'en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné. » (Ézéchiel 1.27)

Il serait réducteur de représenter la puissance de ces visions par des êtres conçus à notre échelle.

Aussi, pour illustrer ces visions, une illustration représentant comme ci-dessus la Lumière de Dieu au centre de l'univers, et des astres qui gravitent autour comme autant d'yeux en nombre infini, nous semble plus explicite.

Et tout comme il fallait s'interroger sur la fonction des vingt-quatre vieillards qui ont pour mission de se prosterner et louer Dieu pour l'éternité, il est logique de se poser la même question pour ces quatre animaux.

Le verset 8 nous dit à propos des quatre animaux :

« Ils n'ont aucun repos, ils disent jour et nuit :

Saint, saint, saint, le Seigneur, le Dieu Tout-Puissant, Celui qui était, qui est, et qui vient ! »

Leur fonction est donc similaire à celle des vingt-quatre vieillards car ils sont ensemble les moteurs de l'adoration de Dieu :

« Les vingt-quatre vieillards et les quatre animaux se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône ... » (Apocalypse 19.4)

Vieillards et animaux adorent Dieu dans une dynamique commune, mais :

- les vingt-quatre vieillards représentent le temps universel et infini qui honore le Créateur du temps,

- les quatre animaux représentent l'espace universel et infini qui honore le Créateur de l'espace.

Réunis dans un même espace-temps ... c'est l'univers dans sa totalité qui honore son Créateur !

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 4.1 à 4.11

1. Après cela je vis une porte qui était ouverte dans le ciel. La première voix, que j’avais entendue me parler comme un son de trompette, dit : Monte ici, et je te montrerai ce qui doit arriver ensuite.

2. Aussitôt, je fus en Esprit. Et voici, un trône était là, dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.

3. Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine, et le trône, aux reflets d'émeraude, était auréolé d’un arc-en-ciel.

4. Autour du trône, vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de blanc, avec des couronnes d’or sur leurs têtes.

5. Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, ce sont les sept Esprits de Dieu.

6. Devant le trône, c'est comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre animaux couverts d’yeux devant et derrière.

7. Le premier animal ressemble à un lion, le deuxième ressemble à un jeune taureau, le troisième animal a comme une face humaine, et le quatrième animal ressemble à un aigle en vol.

8. Les quatre animaux, chacun d'entre eux ayant six ailes, sont couverts d’yeux tout autour et au dedans. Ils n'ont aucun repos, ils disent jour et nuit : « Saint, saint, saint, le Seigneur, le Dieu Tout-Puissant », Celui qui était, qui est, et qui vient !

9. Et chaque fois que les animaux rendront gloire, honneur et action de grâces à Celui qui est assis sur le trône, au Vivant pour les siècles des siècles,

10. les vingt-quatre vieillards s'inclineront devant Celui qui est assis sur le trône. Ils se prosterneront devant le Vivant pour les siècles des siècles, et ils jetteront leurs couronnes devant le trône en disant :

11. Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, parce que Tu as créé toutes choses. C’est par Ta volonté qu’elles existent et qu’elles furent créées.

Le Dieu trois fois Saint

Visiteurs du site