APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Le Livre de l'Agneau

Livre de l'Apocalypse (21.27 ~ Traduit du grec) :

« Il n'y entrera jamais de souillure,

ni personne qui pratique abomination et mensonge,

mais seulement ceux qui sont inscrits

dans le livre de vie de l'Agneau. »

Le livre de vie

« La loi produit la colère, et là où il n'y a pas de loi, il n'y a pas non plus de transgression.

C'est donc par la foi, afin que ce soit par la grâce que la promesse est tenue pour toute la descendance, non seulement celle issue de la loi, mais aussi celle issue de la foi d'Abraham, notre père à tous. » (Epître aux Romains 4.15-16)

Le parallèle entre cet écrit de l'apôtre Paul avec le verset 27 cité ci-dessus, nous rappelle cette distinction fondamentale :

- d'une part, la loi et la transgression, avec ses péchés de toutes sortes (souillure, abomination, mensonge ...), que la loi s'efforce de réguler,

- d'autre part, la foi, qui mène à la grâce et à l'inscription dans le Livre de vie de l'Agneau.

La lecture d'Apocalypse 13.8, nous avait déjà incités à opérer une distinction portant sur la notion de "livre de vie".

Nous avons noté la distinction suivante entre :

- d'une part, le livre ou les livres mentionnés en Apocalypse 20.12 et qui annoncent "le jugement selon les œuvres",

- d'autre part, la foi, qui mène à la grâce et à l'inscription dans le « Livre de vie de l'Agneau ».

Concernant celles et ceux qui seront jugés selon leurs œuvres, il est écrit en Apocalypse 20.12 :

« Des livres furent ouverts. Un autre livre fut ouvert, celui de la vie. Les morts furent jugés, selon ce qui était écrit dans les livres, en fonction de leurs œuvres. »

La porte de la vie éternelle s'ouvrira devant eux ... bien qu'ils n'aient pas connu la foi.

Mais la porte de la cité sainte s'ouvrira-t-elle aussi devant eux ?

En effet, il semble que seuls ceux qui auront la foi pourront y accéder, car il est écrit « seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l'Agneau. »

Le fait d'avoir été jugé selon les œuvres n'exclut pas de ce nouveau monde une foule de personnes qui, tout en ayant accompli des œuvres justes, sont restées dans l'aveuglement spirituel.

Ces individus n'ont pu, durant leur vie terrestre, se purifier de leurs péchés (souillures, abominations, mensonges ...) par la foi en Jésus Christ.

Ils ne pourront donc partager la communion spirituelle qui règnera entre le Seigneur et Ses peuples dans la nouvelle Jérusalem.

Faut-il s'en inquiéter ?

Probablement pas si l'on croit qu'ils auront l'éternité pour en prendre conscience et s'en purifier.

Peut-être faudra-t-il prier pour eux afin qu'ils se convertissent au plus tôt ?

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 21.1 à 21.27

1. Alors je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n'y avait plus de mer.

2. Je vis la cité sainte, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, conçue près de Dieu comme une fiancée qui se pare pour son époux.

3. J'entendis une forte voix qui sortait du trône en disant : Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il y vivra avec eux et Ses peuples avec Lui. Et Lui sera :
« Dieu avec nous. »

4. Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus. Il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car ce qui existait avant a disparu.

5. Et Celui qui siège sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis Il dit : Ecris, car ces paroles sont dignes de foi et véridiques.

6. Il me dit encore : C'est accompli ! Moi, Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, Je donnerai gratuitement l'eau de la source de vie.

7. Le vainqueur recevra cet héritage. Je serai pour Lui un Dieu et lui sera pour Moi un fils.

8. Quant aux lâches, infidèles, abominables, meurtriers, impudiques, magiciens, idolâtres, et tous les menteurs, leur part se trouve dans l'étang embrasé de feu et de soufre. C'est la seconde mort.

9. Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint me parler. Il dit : Viens, je te montrerai la fiancée, l'épouse de l’Agneau.

10. Il m'emporta en esprit sur une grande et haute montagne. Il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu.

11. Elle portait la gloire de Dieu. Son éclat rappelait celui d’une pierre très précieuse, une pierre de jaspe cristallin.

12. Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes, et douze anges sur les portes. Des noms y étaient écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël.

13. Au levant trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et au couchant trois portes.

14. La muraille de la cité avait douze assises, avec douze noms dessus : les douze apôtres de l’Agneau.

15. Celui qui me parlait tenait une mesure, un roseau d'or, afin de mesurer la cité, ses portes et sa muraille.

16. La cité était carrée, sa longueur égale à sa largeur. Il mesura la cité avec le roseau : douze mille stades. La longueur, la largeur et la hauteur étaient égales.

17. Il mesura sa muraille : cent-quarante quatre coudées, mesure humaine, mesure de l'ange.

18. Les matériaux de la muraille étaient de jaspe et la cité en or pur, semblable à du cristal pur.

19. Les assises de la muraille étaient ornées de toute sorte de pierres précieuses. La première assise de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de chalcédoine, la quatrième d'émeraude.

20. La cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d'hyacinthe, la douzième d'améthyste.

21. Les douze portes, c'était douze perles. Chaque porte d'un seul tenant, d'une seule perle. Et la place de la cité était couverte d'or pur, transparent comme du cristal.

22. Je n'y vis pas de temple, car son temple, c'est le Seigneur, le Dieu Tout-Puissant et l'Agneau.

23. La cité n'a besoin ni de soleil ni de lune pour l'éclairer. Car la gloire de Dieu l'illumine et Son chandelier : l'Agneau !

24. Les nations marcheront dans Sa lumière, et les rois de la terre y déposeront leur gloire.

25. En aucun jour ses portes ne seront fermées, quant à la nuit, elle n'existera plus.

26. C'est en elle que les nations mettront leur honneur et leur gloire.

27. Il n'y entrera jamais de souillure, ni personne qui pratique abomination et mensonge, mais seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l'Agneau.

Chapitre vingt-deux

Visiteurs du site