APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


La source de vie

Livre de l'Apocalypse (21.6 ~ Traduit du grec) :

« A celui qui a soif,

Je donnerai gratuitement

l'eau de la source de vie. »

Sources d'eaux vives

« Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d'Israël ; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d'Israël. » (Ezéchiel 34.14)

L'image du bon berger qui fait paître Ses brebis est une allégorie qui illustre souvent la relation que le Seigneur entend vivre avec les Siens.

Qui n'a jamais entendu dans une assemblée chrétienne, ou lu dans la Bible, ce verset ...

« L'Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien. » (Psaume 23.1)

Cette Parole d'espérance est déclinée de multiples façons, comme en Apocalypse 7.17 :

« Car l'Agneau qui est au milieu du trône sera leur berger.

Il les conduira aux sources d'eaux vives, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

Le bon berger ne se contente pas de nourrir Ses brebis, car Il les abreuve avec « l'eau de la source de vie ».

Dans le contexte de la nouvelle Création qui nous est annoncée, il est difficile de savoir si cette eau sera matérielle, purement spirituelle, ou les deux à la fois ...

Lorsque Jésus s'adressa à une femme samaritaine, il est évident que Son message allégorique sur « l'eau de la source de vie » avait une portée spirituelle. Il lui dit :

« Celui qui boit de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif.

Car l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau d'où jaillira la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 4.14)

Il en est de même quand Il dit :

« Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, comme dit l'Ecriture :

Des fleuves d’eau vive couleront de son sein. » (Evangile selon Jean 7.37-38)

La première citation promet la vie éternelle à celui qui croit en Jésus, la seconde citation fait du croyant une source d'évangélisation d'où s'écoule la vie éternelle sur le monde.

« Comme dit l'Ecriture ... » selon Jésus.

Il s'agissait probablement de ce verset qui est mentionné dans les concordances :

« L'Eternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et Il redonnera de la vigueur à tes membres.

Tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas. » (Ésaïe 58.11)

Nous retrouvons les deux dimensions de la foi.

La dimension personnelle, interne à l'individu qui lui donne des forces face aux épreuves.

La dimension universelle, quand on se tourne vers l'extérieur, afin que les autres bénéficient de cette « source dont les eaux ne tarissent pas. »

Cette promesse de restauration envers ceux qui s'investissent aux côtés du Seigneur était et reste d'actualité.

Ils sont alimentés par « l'eau de la source de vie. »

A l'inverse, ceux qui ont reçu la Parole de Dieu mais l'ont dédaignée, ne devront pas s'étonner si leurs vies, alimentées aux sources de la mort, ressemblent très tôt à cela ...

« Au lieu de parfum, il y aura de l'infection ; au lieu de ceinture, une corde ; au lieu de cheveux bouclés, une tête chauve ; au lieu d'un large manteau, un sac étroit ; une marque flétrissante, au lieu de beauté. » (Ésaïe 3.24)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 21.1 à 21.27

1. Alors je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n'y avait plus de mer.

2. Je vis la cité sainte, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, conçue près de Dieu comme une fiancée qui se pare pour son époux.

3. J'entendis une forte voix qui sortait du trône en disant : Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il y vivra avec eux et Ses peuples avec Lui. Et Lui sera :
« Dieu avec nous. »

4. Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus. Il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car ce qui existait avant a disparu.

5. Et Celui qui siège sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis Il dit : Ecris, car ces paroles sont dignes de foi et véridiques.

6. Il me dit encore : C'est accompli ! Moi, Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, Je donnerai gratuitement l'eau de la source de vie.

7. Le vainqueur recevra cet héritage. Je serai pour Lui un Dieu et lui sera pour Moi un fils.

8. Quant aux lâches, infidèles, abominables, meurtriers, impudiques, magiciens, idolâtres, et tous les menteurs, leur part se trouve dans l'étang embrasé de feu et de soufre. C'est la seconde mort.

9. Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint me parler. Il dit : Viens, je te montrerai la fiancée, l'épouse de l’Agneau.

10. Il m'emporta en esprit sur une grande et haute montagne. Il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu.

11. Elle portait la gloire de Dieu. Son éclat rappelait celui d’une pierre très précieuse, une pierre de jaspe cristallin.

12. Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes, et douze anges sur les portes. Des noms y étaient écrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël.

13. Au levant trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et au couchant trois portes.

14. La muraille de la cité avait douze assises, avec douze noms dessus : les douze apôtres de l’Agneau.

15. Celui qui me parlait tenait une mesure, un roseau d'or, afin de mesurer la cité, ses portes et sa muraille.

16. La cité était carrée, sa longueur égale à sa largeur. Il mesura la cité avec le roseau : douze mille stades. La longueur, la largeur et la hauteur étaient égales.

17. Il mesura sa muraille : cent-quarante quatre coudées, mesure humaine, mesure de l'ange.

18. Les matériaux de la muraille étaient de jaspe et la cité en or pur, semblable à du cristal pur.

19. Les assises de la muraille étaient ornées de toute sorte de pierres précieuses. La première assise de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de chalcédoine, la quatrième d'émeraude.

20. La cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d'hyacinthe, la douzième d'améthyste.

21. Les douze portes, c'était douze perles. Chaque porte d'un seul tenant, d'une seule perle. Et la place de la cité était couverte d'or pur, transparent comme du cristal.

22. Je n'y vis pas de temple, car son temple, c'est le Seigneur, le Dieu Tout-Puissant et l'Agneau.

23. La cité n'a besoin ni de soleil ni de lune pour l'éclairer. Car la gloire de Dieu l'illumine et Son chandelier : l'Agneau !

24. Les nations marcheront dans Sa lumière, et les rois de la terre y déposeront leur gloire.

25. En aucun jour ses portes ne seront fermées, quant à la nuit, elle n'existera plus.

26. C'est en elle que les nations mettront leur honneur et leur gloire.

27. Il n'y entrera jamais de souillure, ni personne qui pratique abomination et mensonge, mais seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l'Agneau.

La cité sainte

Visiteurs du site