APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


La seconde résurrection

Livre de l'Apocalypse (20.12 ~ Traduit du grec) :

« Je vis les morts, les grands et les petits,

qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts.

Un autre livre fut ouvert, celui de la vie. »

Le livre ouvert de la vie

« Aurais-tu entièrement rejeté Juda ? Ton âme serait-elle dégoûtée de Sion ? Pourquoi nous as-tu frappés sans qu’il y ait de guérison pour nous ? On attendait la paix, et il n’y a rien de bon. Un temps de guérison, et voici l’épouvante. » (Jérémie 14.19)

Lorsque le prophète voyait le peuple de Dieu accablé, l'incompréhension le poussait à intercéder auprès de Dieu.

Jérémie reconnaissait les multiples fautes dont Israël devait se repentir ...

« Eternel, nous reconnaissons notre méchanceté, l'iniquité de nos pères. Car nous avons péché contre toi. » (Jérémie 14.20)

... mais cette fois, l'intercession du prophète fut sans effet !

La réponse du Seigneur fut sans appel :

« Quand Moïse et Samuel se présenteraient devant moi, Je ne serais pas favorable à ce peuple. Chasse-le loin de ma face, qu'il s'en aille !

Et s'ils te disent : "Où irons-nous ?" Tu leur répondras :

Ainsi parle l'Eternel : A la mort ceux qui sont pour la mort, A l'épée ceux qui sont pour l'épée, A la famine ceux qui sont pour la famine, A la captivité ceux qui sont pour la captivité ! » (Jérémie 15.1-2)

Il en ira de même au temps du jugement dernier.

Quand les livres seront ouverts, il sera trop tard pour faire marche arrière.

Nous aurons beau tourner et retourner les pages de la Bible, en cherchant à effacer cette vision insupportable, mais il est écrit ...

« Quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. » (verset 15)

Le Seigneur sait à quel point cette vision peut être insupportable à l'âme humaine.

En Apocalypse 14.9-10, le déversement de "la coupe de la colère de Dieu" sur la terre annonçait cette terrible perspective ...

« Si quelqu'un adore la bête et son image et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère.

Et il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau. »

Par la suite, en étudiant Apocalypse 19.20, lors de "la défaite de la bête", nous avons émis une hypothèse.

La bête et le faux prophète seront jetés dans l'étang de feu, et le Diable les rejoindra ...

« Et le diable qui les avait séduits fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où se trouve déjà la bête et le faux prophète, et ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles. » (verset 10)

Mais au verset 15 cité ci-dessus, il n'est pas mentionné que les humains qui seront jetés dans l'étang de feu « seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles » comme le trio diabolique.

Est-ce à dire que « la seconde mort », mentionnée au verset 14, va se traduire pour ceux qui ne seront pas inscrits dans le livre de vie par une extinction définitive de l'âme comme du corps ?

Nous n'allons pas nous attarder sur le sort du Diable et de ses deux associés, mais pour ce qui est des humains, il est écrit :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Peut-on aimer son prochain comme soi-même sans s'inquiéter de son sort ... même si cet individu fut parmi les pires que l'humanité ait connus ?

Quel être humain pourrait mériter de souffrir éternellement ?

Se pose donc la question de l'immortalité de l'âme comme celle du corps ressuscités.

Est-ce une croyance fondée sur la Bible ... ou sur d'autres sources ?

La croyance en l'immortalité de l'âme ne trouve pas son origine dans la Bible mais dans la philosophie grecque avec Socrate et Platon.

Le christianisme s’est développé dans un monde ou la culture gréco-romaine a contribué au développemnt d'une doctrine de l’immortalité de l’âme laissant entendre que celle-ci demeure active en attendant la résurrection du corps.

Certains pensent "aller au ciel" en attendant la résurrection, d'autres parlent de "purgatoire".

Mais la Bible ne mentionne rien de tel.

Dans l'Ancien Testament, la période entre la mort et la résurrection était assimilée à un sommeil, un repos ...

C'est ainsi que Daniel en reçoit l'espérance :

« Et toi, marche vers ta fin ; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. » (Daniel 12.13)

Il en est de même dans le Nouveau Testament lorsque Jésus dit à propos de Lazare :

« Lazare, notre ami, est endormi, mais je vais pour le réveiller.

Les disciples Lui dirent alors : "Seigneur, s’il s'est endormi, il sera sauvé."

Jésus avait parlé de sa mort. Mais ils pensaient qu’Il parlait de l’assoupissement du sommeil.

Alors Jésus leur dit franchement : "Lazare est mort". » (Evangile selon Jean 11.11-14)

De même, quand Etienne est lapidé, il est écrit :

« Comme ils le lapidaient, Etienne émit cette invocation : "Seigneur Jésus, reçois mon esprit".

Tombé à genoux, il cria à haute voix :

"Seigneur, ne leur impute pas ce péché !" Et sur ces mots, il s'endormit. » (Actes 7.59-60)

La mort est donc bien un temps de repos paisible, d'inconscience, qu'il ne faut pas troubler en invoquant les morts.

Saül s'y est risqué avec Samuel qui était décédé et qui se réveille de la mort mécontent ...

« Pourquoi m'as-tu troublé, en me faisant monter ? » (1 Samuel 28.15)

Laissons donc les morts en paix dans l'attente de la résurrection, Jésus se chargera de réveiller notre âme dans un nouveau corps en temps voulu !

« Ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront pareils aux anges, et qu’ils sont fils de Dieu, étant fils de la résurrection. » (Evangile selon Luc 20.36)

Ainsi, avec la mort, le corps disparaît et l'âme s'endort, la résurrection concerne l'âme et le corps, ce dernier étant reconstitué.

« En un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette, car elle sonnera, et les morts qui ressusciteront seront incorruptibles et nous, nous serons transformés. » (1 Corinthiens 15.52)

Mais, tout le monde sera-t-il concerné ?

Lorsque Paul évoque la dernière trompette, il s'agit de la première résurrection qui concerne ceux qui sont morts en Christ : l'Eglise.

Qu'en est-il des autres ... lors de la seconde résurrection ?

« Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour la honte, pour être un objet d’horreur éternelle. » (Daniel 12.2)

Ce verset nous interpelle :

- "Plusieurs" ... peut laisser entendre que tout le monde ne se réveillera pas pour le jugement final,

- "la honte éternelle" ... ne serait pas une souffrance physique mais une souffrance morale, comme un repentir éternel ...

Mais la "honte éternelle" n'est pas le contraire de la "vie éternelle" car le contraire de la vie, c'est la mort, la non-existence, une chose inerte, inanimée.

C'est donc la dernière partie de ce verset avec « un objet d’horreur éternelle » qui est l'opposé de « la vie éternelle ».

Car un objet est dépourvu de vie et, dans le cas présent, ceux qui n'auront pas été admis à « la vie éternelle » ne seront plus, pour les vivants, que des souvenirs dépourvus de vie.

Ce qui nous conduit à considérer que « la seconde mort » serait bien une extinction définitive de l'âme comme du corps.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 20.1 à 20.15

1. Puis je vis un ange qui descendait du ciel avec la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.

2. Il s'empara du dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans.

3. Il le jeta dans l’abîme, qu'il ferma et scella sur lui, afin qu’il ne séduise plus les nations, jusqu’au terme des mille ans. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.

4. Et je vis des trônes. Ceux qui reçurent le pouvoir de juger y siégèrent : les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et de la parole de Dieu, de ceux qui ne s'étaient pas prosternés devant la bête ou son image et n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie pour régner mille ans avec le Christ.

5. Les autres morts ne revinrent pas à la vie avant le terme des mille ans. C’est la première résurrection.

6. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a pas d'emprise sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et règneront avec Lui pendant mille ans.

7. Quand les mille ans seront achevés, Satan sera délivré de sa prison.

8. Il sortira pour séduire les nations aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, et les rassembler pour la guerre, aussi nombreux que le sable de la mer.

9. Ils envahirent la terre entière et encerclèrent le camp des saints et la cité bien-aimée. Un feu descendit du ciel et les dévora.

10. Et le diable qui les avait séduits fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où se trouve déjà la bête et le faux prophète, et ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles.

11. Alors je vis un grand trône blanc et Celui qui y siégeait. La terre et le ciel s'enfuirent loin de Lui et on ne les retrouva plus.

12. Je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut ouvert, celui de la vie. Les morts furent jugés, selon ce qui était écrit dans les livres, en fonction de leurs œuvres.

13. La mer rendit ses morts, la mort et l'Hadès rendirent leurs morts, et chacun fut jugé selon ses œuvres.

14. Puis la mort et l'Hadès furent jetés dans l'étang de feu. Voici la seconde mort : l'étang de feu !

15. Et quiconque ne fut pas trouvé inscrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

Le jugement selon les œuvres

Visiteurs du site