APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


La Parole de Dieu

Livre de l'Apocalypse (19.13 ~ Traduit du grec) :

« Il est revêtu d'un manteau

qui a été trempé de sang

et Il se nomme la Parole de Dieu. »

La Parole de Dieu

L'Evangile selon Jean commence par cette affirmation :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était auprès de Dieu, et Dieu était la Parole. »

La Parole existait avant toutes choses, avant même le premier verset de la Bible :

« Au commencement Elohim créa les cieux et la terre ... » (Genèse 1.1)

Logique ... il fallait bien que la Parole de Dieu existe pour que le premier acte de la Création soit accompli !

« La Parole est devenue chair, et Elle a habité parmi nous.

Nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme celle d'un Fils unique auprès du Père, pleine de grâce et de vérité. » (Evangile selon Jean 1.14)

La Parole s'est incarnée en Jésus, dont le manteau « trempé de sang » nous rappelle le supplice de la croix.

Maintenant, Celui qui est mort pour nos péchés revient en puissance pour régner sur les peuples :

« Il les mènera paître avec une verge de fer. » (verset 15)

Son autorité sera indiscutable, comme l'annonçait déjà le psalmiste lorsqu'il restituait la Parole de Dieu ...

« Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui !

Demande-le-moi, et je te donnerai les nations en héritage, les extrémités de la terre en possession.

Tu les briseras avec un sceptre de fer, tu les briseras comme le vase d’un potier.

Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, laissez-vous instruire !

Servez l’Eternel avec crainte et réjouissez-vous tout en tremblant.

Rendez hommage au fils, de peur qu’il ne s’irrite et que vous n’alliez à votre perte, car sa colère s'enflamme rapidement. Heureux tous ceux qui se confient en lui ! » (Psaume 2.7-12)

Il est clair que ceux qui ont l'habitude de n'en faire qu'à leurs têtes, les orgueilleux, devront se soumettre ... ou se démettre !

Mais pour aller où, puisque le Seigneur règnera sur la terre entière ?

Le règne de mille ans qui s'annonce est le prélude du Royaume éternel, mais le péché et la mort existeront encore ...

« Il n'y aura plus ni enfants ni vieillards qui n'accomplissent leurs jours.

Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, et le pécheur âgé de cent ans sera maudit. » (Ésaïe 65.20)

A l'inverse, ceux qui auront choisi de s'en remettre à la Parole de Dieu ne le regretteront pas :

« Je ferai de Jérusalem mon allégresse, et de mon peuple ma joie.

On n'y entendra plus le bruit des pleurs et le bruit des cris. » (Ésaïe 65.19)

Les temps anciens où les prophètes se lamentaient comme Jérémie sur la détresse du peuple de Dieu ne seront qu'un lointain souvenir.

On entendra plus dire, entre autres paroles d'affliction ...

« Mon œil afflige mon âme à cause de toutes les filles de ma ville. »

(Lamentations 3.51)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 19.1 à 19.21

1. Après cela, j'entendis comme la voix d'une foule innombrable dans le ciel qui disait : Alleluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu.

2. Ses jugements sont vrais et justes car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution, et Il a vengé le sang de Ses esclaves qu'elle avait fait couler.

3. Et ils dirent une seconde fois : Alléluia ! Et sa fumée s'élève aux siècles des siècles.

4. Les vingt-quatre vieillards et les quatre animaux se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia !

5. Une voix sortit du trône en disant : Louez notre Dieu, vous tous Ses esclaves, ceux qui Le craignent, les petits comme les grands.

6. Et j’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, un bruit de grandes eaux, un vacarme de coups de tonnerre, qui disait : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant est entré dans Son règne.

7. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée.

8. Et il lui a été donné d'être revêtue d’un lin fin, éclatant et pur. Car le lin fin, ce sont les œuvres justes des saints.

9. Quelqu'un me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au dîner de noce de l’agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

10. Je tombai à ses pieds pour me prosterner, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un esclave comme toi et tes frères qui portent le témoignage de Jésus. Prosterne-toi devant Dieu ! Car le témoignage de Jésus, c'est l’esprit de la prophétie.

11. Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme Fidèle et Véritable. Il juge et combat pour la justice.

12. Ses yeux flamboient comme du feu et Sa tête porte de multiples diadèmes avec un nom inscrit, que personne ne connaît, sinon Lui.

13. Il est revêtu d'un manteau qui a été trempé de sang et Il se nomme la Parole de Dieu.

14. Les armées du ciel le suivent sur des chevaux blancs, revêtues de lin fin, blanc et pur.

15. De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant.

16. Il porte sur Son manteau et sur Sa cuisse l'inscription d'un nom : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

17. Je vis un ange debout dans le soleil qui criait d'une voix forte à tous les oiseaux qui volaient au zénith : Venez, rassemblez-vous pour le grand dîner de Dieu !

18. Venez manger les chairs des rois, des chefs d'armées, des puissants, des chevaux et de ceux qui les montent, de tous les hommes libres ou esclaves, petits et grands.

19. Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées.

20. Et la bête fut capturée, ainsi que le faux prophète qui, en accomplissant des signes devant elle, avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de la bête et se prosternaient devant son image. Tous deux furent jetés vivants dans l'étang de feu embrasé de soufre.

21. Les autres furent tués par l'épée de Celui qui montait le cheval, celle qui sortait de Sa bouche, et tous les oiseaux se rassasièrent de leurs chairs.

Harmaguédon

Visiteurs du site