APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


La défaite de la bête

Livre de l'Apocalypse (19.20 ~ Traduit du grec) :

« Et la bête fut capturée, ainsi que le faux prophète qui,

en accomplissant des signes devant elle,

avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de la bête

et se prosternaient devant son image. »

Lac de lave ou étang de feu

Pourrait-il en être autrement ?

Serait-il possible que le Créateur de l'univers soit vaincu par l'une de Ses créatures qui, même dotées de pouvoirs surnaturels comme la bête et le faux prophète, n'en restent pas moins des êtres dont la puissance est limitée ?

Certains le croient ... et beaucoup le croiront, en se laissant séduire car « elle faisait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du ciel un feu sur la terre, à la vue des hommes. » (Apocalypse 13.13)

Des prodiges dérisoires au regard de ceux que le Créateur de l'univers a toujours accomplis.

Faire descendre le feu du ciel ... ?

C'est Lui qui l'a créé ... et puisque la bête et le faux prophète aimaient tant jouer avec le feu pour fasciner les hommes par quelques spectaculaires manipulations, ils iront tous deux le rejoindre ...

« Tous deux furent jetés vivants dans l'étang de feu embrasé de soufre. » (verset 20)

Et les autres, ceux qui auront formé les bataillons armés aux ordres de la bête, que vont-ils devenir ?

« Les autres furent tués par l'épée de Celui qui montait le cheval, celle qui sortait de Sa bouche, et tous les oiseaux se rassasièrent de leurs chairs. » (verset 21)

Etait-ce bien ce qui avait été promis à leur sujet ?

En principe, ils devraient rejoindre la bête et le faux prophète si l'on se réfère à cette mise en garde antérieure :

« Si quelqu'un adore la bête et son image et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère. Et il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau.

La fumée de leur tourment s'élèvera pour des siècles et des siècles, et ils n'auront de repos ni le jour, ni la nuit, les adorateurs de la bête et de son image ainsi que ceux qui ont reçu la marque de son nom. » (Apocalypse 14.9-11)

S'ils ne sont pas jetés aussitôt dans l'étang de feu, c'est qu'ils sont différents de la bête et du faux prophète.

Ces deux là, avec Satan, forment le trio diabolique ... mais ceux qui les ont suivis ne sont que des êtres humains qui ont été séduits ... comme le serpent a séduit le premier couple humain dans le jardin d'Eden.

Tous mourront lors du combat d'Harmaguédon ... mais tous ressusciteront avec le reste de l'humanité et seront jugés « en fonction de leurs œuvres. » (Apocalypse 20.12)

La bataille est terminée, le Seigneur et Ses armées sont vainqueurs ... reste-t-il encore des humains sur la terre ?

L'Eglise a été mise à l'abri de tout ceci lors de son enlèvement (Apocalypse 12.6).

Le combat d'Harmaguédon est une hécatombe dans les rangs de la bête, la "sixième trompette" qui annonçait cette guerre mondiale prophétisait :

« Le tiers des humains fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée, et le soufre qui sortaient de leurs bouches. » (Apocalypse 9.18)

Le tiers de l'humanité, cela représente 2 à 3 milliards de vies humaines !

Ce qui laisse entendre que les deux tiers restant n'auront pas suivi la bête.

Mais ils n'en seront pas moins inconvertis ...

« Le reste des humains, qui ne furent pas tués par ces fléaux, ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains ... » (Apocalypse 9.20)

Ce qui signifie que le Seigneur va revenir sur la terre pour régner, en s'appuyant sur Son Eglise, mais face à des milliards d'êtres humains indociles, pour la plupart ignorants de la foi !

Ceci permet de mieux comprendre la dureté des prophéties évoquant le Royaume de Dieu sur la terre ...

« De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. » (verset 15)

Comme indiqué dans notre précédédente étude sur "la Parole de Dieu", pour ceux qui ont l'habitude de n'en faire qu'à leurs têtes, il faudra se soumettre ... ou se démettre !

Quand Néhémie revint à Jérusalem, au Vè siècle avant Jésus Christ, la cité qui avait subi de nombreuses dévastations était à l'abandon et ce qui subsistait du peuple de Dieu était dans une grande détresse spirituelle.

Néhémie fut le maître d'œuvre de la reconstruction et le peuple dû prendre de nombreux engagements ...

« Nous nous sommes engagés à apporter les prémices de notre terre, et les prémices de tous les fruits de tous les arbres, chaque année, à la maison de l’Éternel, et les premiers-nés de nos fils et de nos bêtes, comme il est écrit dans la Loi ; et à apporter les premiers-nés de notre gros et de notre menu bétail, à la maison de notre Dieu, aux sacrificateurs qui font le service dans la maison de notre Dieu. » (Néhémie 10.35-36)

Il s'agit là d'une préfiguration de ce qui devra être accompli, au retour de l'Eglise sur terre, pour édifier le Royaume de Dieu, au lendemain du grand combat d'Harmaguédon.

Il faudra prendre des engagements ... et s'y tenir !

Une terre dévastée, des populations sinistrées ... c'est là le résultat de quarante-deux mois de gouvernance sous l'empire du mal au terme de sept années de tribulations.

Un monde nouveau est à construire ... pour mille ans !

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 19.1 à 19.21

1. Après cela, j'entendis comme la voix d'une foule innombrable dans le ciel qui disait : Alleluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu.

2. Ses jugements sont vrais et justes car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution, et Il a vengé le sang de Ses esclaves qu'elle avait fait couler.

3. Et ils dirent une seconde fois : Alléluia ! Et sa fumée s'élève aux siècles des siècles.

4. Les vingt-quatre vieillards et les quatre animaux se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia !

5. Une voix sortit du trône en disant : Louez notre Dieu, vous tous Ses esclaves, ceux qui Le craignent, les petits comme les grands.

6. Et j’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, un bruit de grandes eaux, un vacarme de coups de tonnerre, qui disait : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant est entré dans Son règne.

7. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée.

8. Et il lui a été donné d'être revêtue d’un lin fin, éclatant et pur. Car le lin fin, ce sont les œuvres justes des saints.

9. Quelqu'un me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au dîner de noce de l’agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

10. Je tombai à ses pieds pour me prosterner, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un esclave comme toi et tes frères qui portent le témoignage de Jésus. Prosterne-toi devant Dieu ! Car le témoignage de Jésus, c'est l’esprit de la prophétie.

11. Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme Fidèle et Véritable. Il juge et combat pour la justice.

12. Ses yeux flamboient comme du feu et Sa tête porte de multiples diadèmes avec un nom inscrit, que personne ne connaît, sinon Lui.

13. Il est revêtu d'un manteau qui a été trempé de sang et Il se nomme la Parole de Dieu.

14. Les armées du ciel le suivent sur des chevaux blancs, revêtues de lin fin, blanc et pur.

15. De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant.

16. Il porte sur Son manteau et sur Sa cuisse l'inscription d'un nom : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

17. Je vis un ange debout dans le soleil qui criait d'une voix forte à tous les oiseaux qui volaient au zénith : Venez, rassemblez-vous pour le grand dîner de Dieu !

18. Venez manger les chairs des rois, des chefs d'armées, des puissants, des chevaux et de ceux qui les montent, de tous les hommes libres ou esclaves, petits et grands.

19. Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées.

20. Et la bête fut capturée, ainsi que le faux prophète qui, en accomplissant des signes devant elle, avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de la bête et se prosternaient devant son image. Tous deux furent jetés vivants dans l'étang de feu embrasé de soufre.

21. Les autres furent tués par l'épée de Celui qui montait le cheval, celle qui sortait de Sa bouche, et tous les oiseaux se rassasièrent de leurs chairs.

Chapitre vingt

Visiteurs du site