APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Harmaguédon

Livre de l'Apocalypse (19.19 ~ Traduit du grec) :

« Je vis la bête, les rois de la terre

et leurs armées rassemblés pour faire la guerre

à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées. »

Rassemblés pour la guerre

Lorsque la "sixième coupe" de la colère de Dieu sera déversée sur la terre, les préparatifs au combat qui opposera les forces du mal à celles du Seigneur se mettront en place ...

« Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l'Euphrate, et son lit fut asséché pour préparer la voie aux rois qui viennent du soleil levant. » (Apocalypse 16.12)

Poussés par leur aveuglement, sous la conduite de la bête et inspirés par Satan, ils s'avanceront vers leur destruction car « Ils se rassemblèrent dans le lieu que l'on appelle en hébreu : Harmaguédon. » (Apocalypse 16.16)

Un lieu de combat déjà évoqué dans l'Ancien Testament (2 Rois 23.29 & 2 Chroniques 35.22-24), car l'histoire humaine est à l'image des prophéties.

"L'histoire ne se répète pas, mais ses rendez-vous se ressemblent." (Gabriel De Broglie)

Cette citation illustre à la fois les "rendez-vous" de l'histoire ... et les prophéties qui les ont précédés et dont l'accomplissement peut se renouveler.

Le psalmiste proclamait pour sa part :

« Pourquoi cette agitation parmi les nations et ces préoccupations dépourvues de sens parmi les peuples ?

Les rois de la terre se soulèvent et les chefs se liguent ensemble contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction. » (Psaume 2.1-2)

Cette prophétie fut reprise dans les Actes des Apôtres (Actes 4.25-26) et fut en ce temps interprétée comme suit :

« Car à vrai dire, ils se sont assemblés dans cette ville, Hérode comme Ponce Pilate et les païens avec les peuples d'Israël, contre Ton saint serviteur Jésus, Lui que tu as oint. » (Actes 4.27)

Cette interprétation était juste ... mais la réalisation de la prophétie se renouvelle à chaque fois que l'on s'assemble contre le Seigneur.

Bientôt, ce qui s'était limité à Jérusalem il y a deux mille ans va s'étendre à la terre entière, conformément à une autre prophétie :

« Le malheur se propage de nation en nation et une grande tempête se lève depuis les extrémités de la terre.

Ce jour-là, ceux que l’Eternel aura tués seront étendus d'un bout à l'autre de la terre. Ils ne seront ni pleurés, ni ramassés, ni enterrés : ils seront pareils à du fumier sur la terre. » (Jérémie 25.32-33)

Ce jour-là, ils seront rassemblés « pour le combat lors du grand jour du Dieu Tout-Puissant. » (Apocalypse 16.14)

Et comme la prophétie de Jérémie annonçait que les adversaires du Seigneur ne seraient « ni ramassés, ni enterrés », ce sont les oiseaux du ciel, des rapaces, qui recevront cet ordre :

« Venez manger les chairs des rois, des chefs d'armées, des puissants, des chevaux et de ceux qui les montent, de tous les hommes libres ou esclaves, petits et grands. » (verset 18)

Une vision de cauchemar ... mais conforme aux prophéties !

« Qui a cru à notre prédication ? A qui le bras de l’Eternel a-t-il été révélé ? » (Ésaïe 53.1)

Sept siècles avant l'incarnation de Jésus, le prophète Ésaïe révélait ce que serait la vie du Fils de Dieu.

Qui a cru parmi le peuple d'Israël ?

Qui croira de nos jours que les prophéties contenues dans le Livre de l'Apocalypse vont s'accomplir et se préparera en conséquence ?

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 19.1 à 19.21

1. Après cela, j'entendis comme la voix d'une foule innombrable dans le ciel qui disait : Alleluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu.

2. Ses jugements sont vrais et justes car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution, et Il a vengé le sang de Ses esclaves qu'elle avait fait couler.

3. Et ils dirent une seconde fois : Alléluia ! Et sa fumée s'élève aux siècles des siècles.

4. Les vingt-quatre vieillards et les quatre animaux se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia !

5. Une voix sortit du trône en disant : Louez notre Dieu, vous tous Ses esclaves, ceux qui Le craignent, les petits comme les grands.

6. Et j’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, un bruit de grandes eaux, un vacarme de coups de tonnerre, qui disait : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant est entré dans Son règne.

7. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée.

8. Et il lui a été donné d'être revêtue d’un lin fin, éclatant et pur. Car le lin fin, ce sont les œuvres justes des saints.

9. Quelqu'un me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au dîner de noce de l’agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

10. Je tombai à ses pieds pour me prosterner, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un esclave comme toi et tes frères qui portent le témoignage de Jésus. Prosterne-toi devant Dieu ! Car le témoignage de Jésus, c'est l’esprit de la prophétie.

11. Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme Fidèle et Véritable. Il juge et combat pour la justice.

12. Ses yeux flamboient comme du feu et Sa tête porte de multiples diadèmes avec un nom inscrit, que personne ne connaît, sinon Lui.

13. Il est revêtu d'un manteau qui a été trempé de sang et Il se nomme la Parole de Dieu.

14. Les armées du ciel le suivent sur des chevaux blancs, revêtues de lin fin, blanc et pur.

15. De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant.

16. Il porte sur Son manteau et sur Sa cuisse l'inscription d'un nom : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

17. Je vis un ange debout dans le soleil qui criait d'une voix forte à tous les oiseaux qui volaient au zénith : Venez, rassemblez-vous pour le grand dîner de Dieu !

18. Venez manger les chairs des rois, des chefs d'armées, des puissants, des chevaux et de ceux qui les montent, de tous les hommes libres ou esclaves, petits et grands.

19. Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées.

20. Et la bête fut capturée, ainsi que le faux prophète qui, en accomplissant des signes devant elle, avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de la bête et se prosternaient devant son image. Tous deux furent jetés vivants dans l'étang de feu embrasé de soufre.

21. Les autres furent tués par l'épée de Celui qui montait le cheval, celle qui sortait de Sa bouche, et tous les oiseaux se rassasièrent de leurs chairs.

La défaite de la bête

Visiteurs du site