APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Apocalypse 19 : La noce de l'Agneau

Nouvelle traduction de la Bible

Chapitre dix-neuf de l'Apocalypse

1. Après cela, j'entendis comme la voix d'une foule innombrable dans le ciel qui disait : Alleluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu.

2. Ses jugements sont vrais et justes car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution, et Il a vengé le sang de Ses esclaves qu'elle avait fait couler.

3. Et ils dirent une seconde fois : Alléluia ! Et sa fumée s'élève aux siècles des siècles.

4. Les vingt-quatre vieillards et les quatre animaux se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia !

5. Une voix sortit du trône en disant : Louez notre Dieu, vous tous Ses esclaves, ceux qui Le craignent, les petits comme les grands.

6. Et j’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, un bruit de grandes eaux, un vacarme de coups de tonnerre, qui disait : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant est entré dans Son règne.

7. Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée.

8. Et il lui a été donné d'être revêtue d’un lin fin, éclatant et pur. Car le lin fin, ce sont les œuvres justes des saints.

9. Quelqu'un me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au dîner de noce de l’agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

10. Je tombai à ses pieds pour me prosterner, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un esclave comme toi et tes frères qui portent le témoignage de Jésus. Prosterne-toi devant Dieu ! Car le témoignage de Jésus, c'est l’esprit de la prophétie.

11. Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme Fidèle et Véritable. Il juge et combat pour la justice.

12. Ses yeux flamboient comme du feu et Sa tête porte de multiples diadèmes avec un nom inscrit, que personne ne connaît, sinon Lui.

13. Il est revêtu d'un manteau qui a été trempé de sang et Il se nomme la Parole de Dieu.

14. Les armées du ciel le suivent sur des chevaux blancs, revêtues de lin fin, blanc et pur.

15. De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant.

16. Il porte sur Son manteau et sur Sa cuisse l'inscription d'un nom : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

17. Je vis un ange debout dans le soleil qui criait d'une voix forte à tous les oiseaux qui volaient au zénith : Venez, rassemblez-vous pour le grand dîner de Dieu !

18. Venez manger les chairs des rois, des chefs d'armées, des puissants, des chevaux et de ceux qui les montent, de tous les hommes libres ou esclaves, petits et grands.

19. Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées.

20. Et la bête fut capturée, ainsi que le faux prophète qui, en accomplissant des signes devant elle, avait séduit ceux qui avaient reçu la marque de la bête et se prosternaient devant son image. Tous deux furent jetés vivants dans l'étang de feu embrasé de soufre.

21. Les autres furent tués par l'épée de Celui qui montait le cheval, celle qui sortait de Sa bouche, et tous les oiseaux se rassasièrent de leurs chairs.

« La noce de l'Agneau »

Ceux qui seront invités au "repas de noce de l'Agneau" avec Son Eglise seront bien surpris de cotoyer des gens qu'ils ne pensaient pas y voir, venus de tous les horizons.

Aussi le Seigneur nous invite à méditer sur ce passage où un roi païen en arriva à s'incliner humblement devant le Roi des Cieux :

« Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j'exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil. » (Daniel 4.37)

Avec le "jugement de la prostituée" rappelé au verset 2, nous avons été invités à choisir :

« Sortez, mon peuple, fuyez-là, afin de ne pas vous compromettre dans ses péchés, pour ne pas subir les fléaux qui lui sont destinés. » (Apocalypse 18.4)

Partir ou rester ... chacun reste libre de ses choix, de ses espérances ... et des risques encourus. Suivons l'exemple de Jacob qui a su faire le bon choix ...

« Jacob s'enfuit au pays d'Aram, Israël servit pour une femme, et pour une femme il garda les troupeaux. » (Osée 12.12)

Sommes-nous esclaves ou serviteurs du Dieu Tout-Puissant ?

« Louez notre Dieu, vous tous Ses esclaves, ceux qui Le craignent, les petits comme les grands. » (verset 5)

N'oublions jamais que le Seigneur, tout comme le maître d'un esclave, a droit de vie ou de mort sur toutes créatures de l'univers.

Donc louons Dieu ... et soyons à Son service. Sachons discerner ce qu'Il attend de nous pour éviter ce type de réprimandes ...

« Mauvais serviteur paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, et que je ramasse où je n’ai pas répandu. Il te fallait donc déposer mon argent chez les banquiers et, à mon retour, j’aurais récupéré mon bien avec un intérêt. » (Matthieu 25.26-27)

Mais interrogeons-nous de nouveau sur le "repas de noce". Qui sera invité et quelles seront les préséances ?

La réponse que nous donne le Seigneur est celle-ci :

« A vrai dire, les collecteurs d'impôts et les prostituées vous précèdent dans le Royaume de Dieu. En effet, Jean est venu à vous par un chemin de justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui. Vous, voyant cela, vous ne vous êtes pas même ensuite repentis pour le croire. » (Matthieu 21.31-32)

Manifestement, les gens humbles précéderont les dignitaires orgueilleux au repas de noce de l'Agneau !

« Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme "Fidèle et Véritable". Il juge et combat pour la justice. » (verset 11).

Ce cavalier "Fidèle et Véritable" n'est autre que le Seigneur. Notre totale confiance peut aller vers Lui ... mais Il nous invite à nous méfier de l'espèce humaine ...

« Gardez-vous des hommes, car ils vous livreront aux sanhédrins et ils vous flagelleront dans leurs synagogues. » (Matthieu 10.17)

« Il se nomme la Parole de Dieu. » (verset 13).

Ceux qui auront choisi de s'en remettre à la "Parole de Dieu" ne le regretteront pas.

On n'entendra plus dire de leur part, entre autres paroles d'affliction ...

« Mon œil afflige mon âme à cause de toutes les filles de ma ville. » (Lamentations 3.51)

C'est alors que Jean reçoit cette vision :

« Je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour faire la guerre à Celui qui est assis sur le cheval et à Ses armées. » (verset 19)

La bataille décisive est annoncée : Harmaguédon !

Qui trouvera-t-on dans les rangs adverses au Seigneur ?

« Ils commencèrent à s'attrister, et à lui dire, l'un après l'autre : Est-ce moi ? » (Marc 14.19)

Ce simple verset, que le Seigneur nous montre, permet de nous rappeler que nous sommes tous des pécheurs, issus d'une humanité fragile, qui doivent combattre chaque jour afin de rester du bon côté !

La défaite de la bête est inévitable au terme de ce combat.

Nul ne peut triompher face à Dieu !

Un monde nouveau reste à construire ... comme au retour de déportation en Babylone :

« Nous nous sommes engagés à apporter les prémices de notre terre, et les prémices de tous les fruits de tous les arbres, chaque année, à la maison de l’Éternel, et les premiers-nés de nos fils et de nos bêtes, comme il est écrit dans la Loi ; et à apporter les premiers-nés de notre gros et de notre menu bétail, à la maison de notre Dieu, aux sacrificateurs qui font le service dans la maison de notre Dieu. » (Néhémie 10.35-36)

... Retour à l'accueil ... APOCALYPSE 19 ... Apocalypse 20 ...

Visiteurs du site