APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Une cité symbole

Livre de l'Apocalypse (18.24 ~ Traduit du grec) :

« De plus, on a trouvé chez toi

le sang des prophètes, des saints,

et de tous ceux qui furent immolés sur la terre. »

Symbole du sang

Pour conclure ce chapitre sur la chute de Babylone, celle-ci se voit imputer la responsabilité du « sang des prophètes, des saints, et de tous ceux qui furent immolés sur la terre. »

Il semble bien difficile pour une cité, qui a disparu, de porter la responsabilité de tous ces crimes.

Nous avons déjà vu, dans l'étude portant sur Apocalypse 14.8 que ce n'était pas Babylone mais Rome qui était visée.

Mais cette cité ne peut pas non plus être responsable de toutes les atrocités commises sur terre contre le peuple de Dieu.

Quand il est question du sang des prophètes, on peut songer aussi à Jérusalem dont Jésus disait ...

« Jérusalem, Jérusalem, qui tue les prophètes et lapide ceux qui lui sont envoyés ... » (Evangile selon Matthieu 23.37)

Et Jésus annonçait la déchéance de cette cité ...

« Voici, votre maison vous sera laissée déserte. » (Evangile selon Matthieu 23.38)

Mais cette déchéance était surtout spirituelle au sens où le peuple juif n'avait pas su reconnaître Son Messie dans la personne de Jésus.

Une déchéance qui, en fin de compte, va frapper la terre entière car Babylone n'est qu'un symbole.

« Le sang des prophètes, des saints, et de tous ceux qui furent immolés sur la terre » est imputable aux païens, aux athées, aux juifs, aux musulmans comme aux chrétiens qui se sont entretués lors des guerres de religions.

« Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ! » (Epître aux Romains 3.23)

Et si Jésus ne s'était pas incarné pour nous sauver, il vaudrait mieux pour tous que la résurrection n'existe pas !

En niant l'existence d'une résurrection des morts, et de fait l'existence d'un jugement de Dieu qui détermine les conditions de la vie éternelle, certains contemporains de Jésus avaient peut-être ainsi trouvé une solution pour ne pas craindre le péché.

Ainsi les sadducéens affirmaient qu'il n'y avait pas de résurrection.

Ils vinrent questionner Jésus en imaginant un scénario mettant en présence une femme qui aurait été l'épouse de sept frères décédés l'un après l'autre ...

« A la résurrection, quand ils se relèveront, duquel d'entre eux sera-t-elle la femme ? Car les sept l'ont eue pour femme. » (Evangile selon Marc 12.23)

« N'est-ce pas parce que vous ne connaissez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu, que vous vous égarez ?

Car, lorsque les morts se lèveront, ni eux, ni elles, ne se marieront. Ils seront comme des anges dans les cieux. » (Evangile selon Marc 12.24-25)

Autant certains passages de la Bible peuvent être effrayants ... autant d'autres, comme celui-ci, sont apaisants !

Il est arrivé à Jésus de tenir des propos sévères ...

« Il y aura des pleurs et des grincements de dents lorsque vous verrez Abraham, Isaac, Jacob et tous les prophètes dans le Royaume de Dieu alors que vous serez jetés dehors. » (Evangile selon Luc 13.28)

Car ce qu'Il disait aux Juifs peut fort bien s'adresser à tout le monde.

Mais quand Il dit : « Ils seront comme des anges dans les cieux », nous pouvons avoir l'impression que TOUS finiront au ciel !

Ainsi, la Parole oscille entre la menace et le réconfort, entre la Justice et la Miséricorde.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 18.1 à 18.24

1. Après cela, je vis un autre ange qui descendait du ciel. Il avait un grand pouvoir et la terre fut illuminée de sa gloire.

2. Il s'écria d'une voix forte : Elle est tombée, elle est tombée, la grande Babylone ! Elle est devenue la demeure de démons, le repaire de tout esprit impur, de tout oiseau impur, et elle en fut haïe.

3. Car toutes les nations se sont abreuvées du vin de sa fureur de prostitution, et les rois de la terre se sont prostitués avec elle. Les marchands de la terre se sont enrichis de son luxe démesuré.

4. J'entendis une autre voix qui disait dans le ciel : Sortez, mon peuple, fuyez-là, afin de ne pas vous compromettre dans ses péchés, pour ne pas subir les fléaux qui lui sont destinés.

5. Car ses péchés sont montés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses injustices.

6. Payez-là comme elle a payé et rendez-lui le double de ses œuvres. Dans la coupe de ses compromissions, mélangez-lui le double !

7. Autant elle s'est glorifiée en étalant son luxe, autant vous lui donnerez de tourment et de deuil. Car dans son cœur elle se dit : "Je trône en reine et ne suis point veuve, je ne risque pas de connaître le deuil".

8. De ce fait, les fléaux fondront sur elle en un seul jour : mort, deuil, famine, et elle sera consumée par le feu, car Il est puissant le Seigneur Dieu qui l'a jugée.

9. Les rois de la terre pleureront et se frapperont la poitrine à cause d'elle quand ils verront la fumée qui l'embrase, car ils se sont prostitués avec elle en étalant leur luxe.

10. Ils se tiendront à distance car ils redouteront de tels tourments et diront : Malheur de malheur, la cité de la grande Babylone, cette puissante cité, il a suffi d'une heure pour que vienne ton jugement !

11. Les marchands de la terre pleureront et seront en deuil à cause d'elle, car plus personne n'achètera leurs cargaisons.

12. Des cargaisons d'or et d'argent, de pierres précieuses, de perles, de lin fin, de pourpre, de soie, d'écarlate, toutes sortes de bois parfumés et d'objets en ivoire, en bois précieux, en bronze, en fer, en marbre.

13. De la canelle, de l'amome, des parfums, de la myrrhe, de l'encens, du vin, de l'huile, de la fleur de farine, du froment, du gros bétail, des moutons, des chevaux, des chars et des hommes, corps et âmes.

14. Le temps des fruits que ton âme désirait s'est éloigné de toi, tous ces luxes, toutes ces splendeurs sont perdus à jamais et nul de les retrouvera.

15. Les marchands qui s'étaient enrichis de tout ceci se tiendront à distance par crainte de tels tourments en pleurant dans le deuil.

16. Ils diront : Malheur de malheur pour la grande cité revêtue de lin fin, de pourpre et d'écarlate, qui était couverte d'or, de pierres précieuses et de perles.

17. En une heure, toute cette richesse n'est plus que ruine ! Et tous les capitaines, tous les matelots qui naviguent de port en port comme tous ceux qui vivent de la mer se tinrent à distance.

18. Ils s'écriaient en voyant la fumée de l'incendie qui l'embrasait : Qui était comparable à la grande cité ?

19. Alors ils se jetèrent de la poussière sur la tête en criant, pleurant, portant le deuil, et ils disaient : Malheur de malheur pour la grande cité. Tous les armateurs se sont enrichis de son opulence et en une heure elle est ruinée.

20. Que le ciel se réjouisse de sa ruine ! Ainsi que les saints, les apôtres et les prophètes, car Dieu l'a jugée en vous rendant justice.

21. Puis un ange puissant souleva une pierre semblable à une énorme meule et la jeta dans la mer en disant : C'est ainsi que sera violemment précipitée la grande cité de Babylone, et personne ne la retrouvera plus.

22. On n'entendra plus chez toi le son des cithares, des musiciens, des joueurs de flûtes et de trompettes. On ne trouvera plus chez toi d'artisan de tous métiers, et le bruit de la meule ne s'entendra plus chez toi.

23. La lumière de la lampe ne luira plus chez toi et l'on n'entendra plus la voix du fiancé et de sa fiancée, parce que tes marchands, qui étaient les plus grands de la terre, ont séduit toutes les nations par ton ensorcellement.

24. De plus, on a trouvé chez toi le sang des prophètes, des saints, et de tous ceux qui furent immolés sur la terre.

Chapitre dix-neuf

Visiteurs du site