APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


La première coupe

Livre de l'Apocalypse (16.2 ~ Traduit du grec) :

« Le premier partit et versa sa coupe sur la terre.

Un ulcère malin et pernicieux frappa les hommes qui avaient

la marque de la bête et se prosternaient devant son image. »

Les sept coupes de la colère de Dieu

« De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant. » (Apocalypse 19.15)

Lorsque Jean évoque ce personnage, il nous est difficile d'admettre qu'il puisse s'agir de Jésus. Et pourtant ...

Un avertissement a été donné au chapitre 14 à propos de "La coupe de la colère de Dieu" en ces termes :

« Si quelqu'un adore la bête et son image et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère. »

Un avertissement donné par le Seigneur ne peut rester sans conséquence ...

Car le temps est venu d'accomplir ce qui avait été annoncé et lorsque Jean entend « une forte voix qui venait du Temple » ordonnant que les sept coupes soient versées, il ne peut s'agir que du Seigneur, seul dans le Temple, puisque celui-ci est fermé :

« Le Temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance. Personne ne pouvait entrer dans le Temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges soient accomplis. » (Apocalypse 15.8)

Les sept coupes vont être versées sur la terre et déclencher autant de calamités.

Comme nous avons pu précédemment l'observer, celles-ci se situent dans le prolongement des trompettes et la "table récapitulative des évènements" permet d'en avoir une vision synthétique et chronologique.

Combien de temps tout ceci doit-il durer ?

Pendant 1260 jours, les deux témoins du Seigneur vont prophétiser (Apocalypse 11.3) mais cette période s'intègre dans une durée plus longue de quarante-deux mois, ou trois ans et demi (soit 1278 jours), correspondant au règne de la bête :

« Mais le parvis extérieur au Temple, laisse-le à part et ne le mesure pas, car il a été livré aux nations et elles fouleront aux pieds la cité sainte quarante-deux mois. » (Apocalypse 11.2)

Il est intéressant de noter que Daniel fournit d'autres données dans sa prophétie ...

« Depuis le moment où le sacrifice perpétuel sera supprimé et où l’abominable dévastation sera dressée, il y aura 1290 jours. Heureux celui qui attendra et qui arrivera jusqu'à 1335 jours ! » (Daniel 12.11-12)

1335 jours, cela fait près de quarante-quatre mois.

Cet écart est probablement lié à la fin des évènements qui vont mettre un terme au règne de la bête, notamment le rassemblement des nations pour le combat d'Harmaguédon (verset 16).

Mais avant le règne de la bête, qui s'amorce avec la septième trompette et l'enlèvement de l'Eglise, les six premières trompettes se sont traduites par les six premiers actes de la grande tribulation (chapitres 8 et 9).

Tout ceci peut donc couvrir plusieurs années ... un total de sept ans étant le plus probable, vu la portée symbolique de ce nombre, et en référence à la "semaine de Daniel" qui nous dit à propos de l'antéchrist :

« Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande.

Le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. » (Daniel 9.27)

Il apparaît ainsi que l'antéchrist, ou faux prophète, va dans un premier temps consolider son pouvoir par un jeu d'alliances afin d'aboutir, dans un second temps, au pouvoir absolu qui correspond aux quarante-deux mois de règne de la bête.

Au cours de la première période, l'antéchrist ne disposant pas des pleins pouvoirs n'agira pas à visage découvert sur la terre.

Car c'est ensuite qu'il se révèlera au grand jour ...

« Puis je vis monter de la terre une autre bête. Elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon. » (Apocalypse 13.11)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 16.1 à 16.21

1. Puis j'entendis une forte voix qui venait du Temple en s'adressant aux sept anges : Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

2. Le premier partit et versa sa coupe sur la terre. Un ulcère malin et pernicieux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et se prosternaient devant son image.

3. Le second versa sa coupe sur la mer qui devint comme le sang d'un mort et tout être qui vivait dans la mer mourut.

4. Le troisième versa sa coupe sur les fleuves et les sources des eaux qui devinrent du sang.

5. J'entendis l'ange des eaux qui disait : Tu es juste, Toi qui es et qui étais, le Vénérable, car Tu en as ainsi jugé.

6. Car ils ont versé le sang des saints et des prophètes et tu leur as donné à boire ce qu'ils méritent : du sang !

7. J'entendis une voix de l'autel qui disait : Oui Seigneur, Dieu Tout-Puissant, Tes jugements sont vérité et justice !

8. Le quatrième versa sa coupe sur le soleil et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu.

9. Les hommes furent irradiés de profondes brûlures et ils blasphémèrent le nom de Dieu, qui a le pouvoir sur ces fléaux, sans se repentir pour Lui rendre gloire.

10. Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête et son royaume fut plongé dans les ténèbres où l'on se mordait la langue de douleur.

11. Ils blasphémèrent le Dieu du ciel à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères mais ils ne se repentirent pas de leurs œuvres.

12. Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l'Euphrate, et son lit fut asséché pour préparer la voie aux rois qui viennent du soleil levant.

13. Je vis alors, de la bouche du dragon, de la bouche de la bête et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs bondir comme des grenouilles.

14. Car ce sont des esprits démoniaques qui accomplissent des signes pour s'en aller vers les rois de la terre entière afin de les rassembler pour le combat lors du grand jour du Dieu Tout-Puissant.

15. Voici, Je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et garde ses vêtements, afin de ne pas marcher nu et laisser voir sa honte.

16. Ils se rassemblèrent dans le lieu que l'on appelle en hébreu : Harmaguédon.

17. Le septième versa sa coupe dans les airs et une forte voix s'échappa du Temple, près du trône, pour dire : C'est arrivé !

18. Il y eut des éclairs, des voix, des coups de tonnerre, et un séisme d'une telle ampleur qu'il n'en fut jamais de pareil depuis que l'homme est sur terre.

19. La grande cité fut scindée en trois parties et les cités des nations s'effondrèrent. Dieu se souvint de Babylone, la grande, pour lui donner la coupe du vin de Son ardente colère.

20. Toutes les îles disparurent et l'on ne vit plus de montagnes.

21. Et des grêlons énormes, pesant près d'un talent, tombèrent du ciel sur les hommes. Les hommes blasphémèrent Dieu à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était d'une extrême violence.

La deuxième coupe

Visiteurs du site