APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Sept coupes en or

Livre de l'Apocalypse (15.7 ~ Traduit du grec) :

« L’un des quatre animaux donna aux sept anges

sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu

qui vit aux siècles des siècles. »

Les sept coupes en or

Les quatre animaux ont fait leur première apparition en Apocalypse 4.6 :

« Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre animaux couverts d’yeux devant et derrière. »

En étudiant ce passage, nous étions arrivés à la conclusion que ces quatre animaux, dont les yeux observent en toutes directions, sont au service de l'omniprésence de Dieu.

Et depuis des siècles et des siècles, Celui « qui vit aux siècles des siècles », et qui peut tout voir, n'a cessé d'accumuler Sa divine colère.

Les coupes en or, métal inaltérable et inoxydable, conservent cette colère intacte, en l'absence de repentir de la part de ceux qui l'ont suscitée.

Si la colère de Dieu a pu se déverser par le passé sur des cités comme Sodome et Gomorrhe (Genèse 19.24), elle s'est ensuite accumulée contre Son peuple, Israël, pour de nombreux péchés.

Les prophètes ont multiplié les avertissements commes celui-ci ...

« C'est pourquoi voici, je vais fermer son chemin avec des épines et y élever un mur, afin qu'elle ne trouve plus ses sentiers. » (Osée 2.6)

Mais bien souvent, les prophéties se sont accompagnées d'une note d'espérance ...

« C'est pourquoi voici, je veux l'attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur. » (Osée 2.16)

Faut-il voir dans cette prophétie l'évocation symbolique d'une mise à l'épreuve du peuple d'Israël ... où l'annonce de l'enlèvement de l'Eglise au désert ?

« La femme s'enfuit au désert où Dieu lui a préparé un lieu afin qu'elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours. » (Apocalypse 12.6)

Car si l'enlèvement de l'Eglise lui permet de ne pas subir le châtiment des coupes de la colère de Dieu, il n'en demeure pas moins que la "traversée du désert" symbolise un temps de mise à l'épreuve, un processus de guérison intérieure, de purification pour le peuple de Dieu.

Une situation nettement plus enviable au sort de ceux qui vont subir le déversement des sept coupes de la colère de Dieu.

« Si quelqu'un adore la bête et son image et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère. » (Apocalypse 14.9-10)

La traversée du désert, lieu de refuge et de purification où Dieu parle au cœur de Son peuple, s'achèvera par un repas de noces ...

« En ce jour-là, dit l'Eternel, tu m'appelleras : Mon mari ! et tu ne m'appelleras plus : Mon maître ! » (Osée 2.18)

Alors l'Eglise, épouse de l'Agneau, pourra proclamer :

« Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée. » (Apocalypse 19.7)

Mais en attendant que les portes du Temple céleste s'ouvrent pour accueillir les invités, les portes du Temple se sont refermées ...

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 15.1 à 15.8

1. Je vis un autre signe dans le ciel, grand et merveilleux : sept anges qui tenaient sept fléaux. Ce sont les derniers avec lesquels s'achève la colère de Dieu.

2. Je vis comme une mer de verre, mêlée de feu. Les vainqueurs de la bête, de son image et du nombre de son nom se tenaient sur la mer de verre avec les cithares de Dieu.

3. Ils chantaient le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu, et le cantique de l'Agneau avec ces paroles : Tes œuvres sont grandes et merveilleuses, Seigneur Dieu tout-puissant, Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations.

4. Qui ne te craindrait, Seigneur, et ne glorifierait Ton Nom ? Toi seul est vénérable, car toutes les nations viendront se prosterner devant Toi, puisque Tes jugements se sont manifestés.

5. Après cela, je regardai, et le Temple du tabernacle du témoignage s'ouvrit dans le ciel.

6. Les sept anges sortirent du Temple avec les sept fléaux, revêtus d’un lin pur resplendissant, avec des ceintures d’or autour de la poitrine.

7. L’un des quatre animaux donna aux sept anges sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles.

8. Le Temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance. Personne ne pouvait entrer dans le Temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges soient accomplis.

Le Temple fermé

Visiteurs du site