APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Les sept anges

Livre de l'Apocalypse (15.6 ~ Traduit du grec) :

« Les sept anges sortirent du Temple

avec les sept fléaux,

revêtus d’un lin pur resplendissant,

avec des ceintures d’or autour de la poitrine. »

Les sept anges

Sept anges étaient apparus dans la vision de Jean symbolisés par sept étoiles ...

« Voici le mystère des sept étoiles que tu as vues sur ma droite et des sept chandeliers d’or : les sept étoiles sont les anges des sept Eglises, et les sept chandeliers ce sont les sept Eglises. » (Apocalypse 1.20)

Par la suite, l'apparition de sept anges est de nouveau mentionnée :

« Puis je vis les sept anges qui se tenaient devant Dieu. Il leut fut donné sept trompettes. » (Apocalypse 8.2)

Lors de la troisième apparition, la vision des sept anges avec leurs fléaux est suffisamment précise pour que Jean décrive leurs vêtements.

Ce processus de Révélation progressive est une constante qui anime le Livre de l'Apocalypse.

La liturgie céleste ne peut s'imposer à nos consciences sans avoir franchi les étapes d'une révélation.

Ce n'est pas par la vue mais par la foi que l'on ressent une vision comme celle de Jean.

Ainsi, qu'ils soient revêtus de lin pur et portent des ceintures d'or n'a d'importance que par la valeur symbolique de ces éléments.

Le lin blanc représente la pureté et l'or, métal inaltérable, inoxydable, symbolise l'éternité du Royaume des cieux.

« Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle. Mais moi, je suis charnel, ayant été vendu au péché. » (Epître aux Romains 7.14)

Lorsque l'apôtre Paul s'examinait tout en examinant le processus de Révélation progressive qui a permis aux humains de s'affranchir des anciennes croyances idolâtres, il reconnaissait le bien-fondé de la loi de Moïse, préalable indispensable à la venue du Christ qui allait donner, par la foi, tout son sens et sa puissance à la loi et aux prophètes de l'Ancien Testament.

Mais qu'il s'agisse de la loi ou de la foi, l'être humain demeure dans sa dimension charnelle, sa fragilité qui l'expose au péché ... et entrave son accès à la dimension spirituelle.

« Car nous savons que la création tout entière gémit et souffre depuis toujours des douleurs de l'enfantement.

Non seulement elle, mais nous aussi qui possédons les prémices de l'Esprit.

Nous aussi, nous gémissons intérieurement en attendant l'adoption, la délivrance de notre corps. » (Epître aux Romains 8.22-23)

Vivre dans la foi s'accompagne d'une lente maturation au contact de la Parole de Dieu, par la lecture, l'écoute des prédications, le partage avec nos frères et sœurs de l'Eglise, l'évangélisation ...

L'Esprit est là pour nous donner les prémices qui nous permettront progressivement de "voir" ce qui est invisible ...

« Oui, à vrai dire, si un homme n'est pas engendré d'en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu. » (Evangile selon Jean 3.3)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 15.1 à 15.8

1. Je vis un autre signe dans le ciel, grand et merveilleux : sept anges qui tenaient sept fléaux. Ce sont les derniers avec lesquels s'achève la colère de Dieu.

2. Je vis comme une mer de verre, mêlée de feu. Les vainqueurs de la bête, de son image et du nombre de son nom se tenaient sur la mer de verre avec les cithares de Dieu.

3. Ils chantaient le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu, et le cantique de l'Agneau avec ces paroles : Tes œuvres sont grandes et merveilleuses, Seigneur Dieu tout-puissant, Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations.

4. Qui ne te craindrait, Seigneur, et ne glorifierait Ton Nom ? Toi seul est vénérable, car toutes les nations viendront se prosterner devant Toi, puisque Tes jugements se sont manifestés.

5. Après cela, je regardai, et le Temple du tabernacle du témoignage s'ouvrit dans le ciel.

6. Les sept anges sortirent du Temple avec les sept fléaux, revêtus d’un lin pur resplendissant, avec des ceintures d’or autour de la poitrine.

7. L’un des quatre animaux donna aux sept anges sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles.

8. Le Temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance. Personne ne pouvait entrer dans le Temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges soient accomplis.

Sept coupes en or

Visiteurs du site