APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Le Temple du tabernacle

Livre de l'Apocalypse (15.5 ~ Traduit du grec) :

« Après cela, je regardai,

et le Temple du tabernacle du témoignage

s'ouvrit dans le ciel. »

Le temple sous la toile

A Bassae, dans le Péloponnèse (Grèce), les ruines d'un temple dédié à Apollon Épikourios ont été couvertes d'une toile blanche (photographie ci-dessus).

Ce temple païen situé en montagne à 1130 mètres d'altitude présente ainsi la particularité d'exposer des pierres ... sous une bâche de protection pendant que l'on s'efforce de restaurer cet édifice en ruine.

Le temple de Salomon fut détruit, reconstruit, détruit à nouveau ... et les ruines du temple d'Apollon Épikourios que l'on protège sont à l'image de ce monde où tout finit par s'effondrer.

Nous ne pouvons nous représenter clairement ce que Jean a pu voir, mais il faut rappeler que le « tabernacle du témoignage » c'est, dans l'Ancien Testament, la "Tente de la rencontre" où résidait le Seigneur avant la construction d'un Temple de pierre.

« Ils me feront un sanctuaire, et j’habiterai au milieu d’eux. » (Exode 25.8)

Ainsi, le sanctuaire initial du Seigneur était une simple tente qui ne pouvait tomber en ruine, symbole de l'itinérance, du mouvement et de la vie ... et non un édifice de pierres mortes appelé à s'effondrer tôt ou tard.

Quand David envisagea d'édifier un temple à Jérusalem en l'honneur de Dieu, Celui-ci répondit :

« Je n'ai pas habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait sortir les Israélites d'Egypte jusqu'à aujourd’hui. J'ai voyagé sous une tente, dans un tabernacle. » (2 Samuel 7.6)

Malgré Ses réserves, le Seigneur a consenti à Salomon de construire un temple.

Le Seigneur savait à quel point les humains se laissent enfermer par la religiosité qui finit par sanctifier des pierres mortes au lieu d'honorer le Dieu vivant.

Jésus a désacralisé les pierres mortes et Ses premiers disciples ont bien compris Son message, comme Etienne qui s'exclamait :

« Mais le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme. » (Actes des Apôtres 7.48)

« Le Temple du tabernacle du témoignage » qui s'ouvre dans le ciel sous les yeux de Jean est probablement une toile qui peut s'envoler au gré de la volonté de Dieu pour se poser comme Il l'entend, où Il veut, quand Il le veut.

Précédemment, Jean avait eu cette vision ...

« Le Temple de Dieu s'ouvrit dans le ciel, et l’arche de Son alliance apparut dans Son Temple. » (Apocalypse 11.19)

Mais était-ce l'arche de l'ancienne alliance avec les Israélites qui lui est apparue, et telle qu'elle fut réalisée à l'époque de Moïse ... ou l'arche de la nouvelle alliance avec toute la terre, symbolisée par un arc-en-ciel ?

La lecture du Livre de l'Apocalypse nous offre des visions qui permettent de se détacher de la réalité terrestre souvent amère.

Certains jours, sous des édifices de pierres mortes, nous partageons la souffrance de ceux qui connaissent le deuil d'un proche qui les a quittés.

Nous entendons alors des paroles visant à nous consoler afin de retrouver la paix ...

« Car si les souffrances du Christ abondent pour nous, c'est aussi par le Christ que notre consolation abonde. » (2 Corinthiens 1.5)

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 15.1 à 15.8

1. Je vis un autre signe dans le ciel, grand et merveilleux : sept anges qui tenaient sept fléaux. Ce sont les derniers avec lesquels s'achève la colère de Dieu.

2. Je vis comme une mer de verre, mêlée de feu. Les vainqueurs de la bête, de son image et du nombre de son nom se tenaient sur la mer de verre avec les cithares de Dieu.

3. Ils chantaient le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu, et le cantique de l'Agneau avec ces paroles : Tes œuvres sont grandes et merveilleuses, Seigneur Dieu tout-puissant, Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations.

4. Qui ne te craindrait, Seigneur, et ne glorifierait Ton Nom ? Toi seul est vénérable, car toutes les nations viendront se prosterner devant Toi, puisque Tes jugements se sont manifestés.

5. Après cela, je regardai, et le Temple du tabernacle du témoignage s'ouvrit dans le ciel.

6. Les sept anges sortirent du Temple avec les sept fléaux, revêtus d’un lin pur resplendissant, avec des ceintures d’or autour de la poitrine.

7. L’un des quatre animaux donna aux sept anges sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles.

8. Le Temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance. Personne ne pouvait entrer dans le Temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges soient accomplis.

Les sept anges

Visiteurs du site