APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Le cantique de Moïse

Livre de l'Apocalypse (15.3 ~ Traduit du grec) :

« Ils chantaient le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu,

et le cantique de l'Agneau avec ces paroles :

Tes œuvres sont grandes et merveilleuses,

Seigneur Dieu tout-puissant,

Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations. »

Serviteurs de Dieu

« Moïse, l'esclave de Dieu » ... une formule qui peut choquer de nos jours.

Aussi le mot grec "doulos" est le plus souvent traduit dans la Bible par "serviteur" et non par "esclave" bien que ce soit la véritable signification.

Mais est-ce bien un problème d'être un « esclave de Dieu » ?

N'avons-nous pas, lors de notre converion, décidé de rompre les chaînes qui nous asservissaient à Satan pour nous lier au Christ pour l'éternité ?

« Moïse était un homme très humble, plus humble que n’importe quel homme à la surface de la terre. » (Nombres 12.3)

L'humilité caractérisait Moïse et Jésus s'est humilié pour notre salut.

« L'esclave de Dieu » se reconnaît à son humilité.

Il peut chanter le cantique de Moïse et tant d'autres chants merveilleux à la gloire du Seigneur ...

Le cantique de Moïse est un chant de reconnaissance qui fut entonné par le peuple d'Israël après la destruction des armées de Pharaon (Exode 15.1 à 15.18).

C'est aussi un chant de victoire pour le peuple de Dieu ... en toutes époques puisque ce sont « les vainqueurs de la bête, de son image et du nombre de son nom » qui entonnent ce cantique.

Au cantique de Moïse est associé le cantique de l'Agneau, en l'honneur de Jésus et du « Seigneur Dieu tout-puissant ».

Mais la victoire proclamée par ceux qui sont ainsi réunis sur cette mer de verre n'est pas totale.

Car il reste encore sept fléaux pour que la colère de Dieu arrive à son terme ...

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 15.1 à 15.8

1. Je vis un autre signe dans le ciel, grand et merveilleux : sept anges qui tenaient sept fléaux. Ce sont les derniers avec lesquels s'achève la colère de Dieu.

2. Je vis comme une mer de verre, mêlée de feu. Les vainqueurs de la bête, de son image et du nombre de son nom se tenaient sur la mer de verre avec les cithares de Dieu.

3. Ils chantaient le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu, et le cantique de l'Agneau avec ces paroles : Tes œuvres sont grandes et merveilleuses, Seigneur Dieu tout-puissant, Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations.

4. Qui ne te craindrait, Seigneur, et ne glorifierait Ton Nom ? Toi seul est vénérable, car toutes les nations viendront se prosterner devant Toi, puisque Tes jugements se sont manifestés.

5. Après cela, je regardai, et le Temple du tabernacle du témoignage s'ouvrit dans le ciel.

6. Les sept anges sortirent du Temple avec les sept fléaux, revêtus d’un lin pur resplendissant, avec des ceintures d’or autour de la poitrine.

7. L’un des quatre animaux donna aux sept anges sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles.

8. Le Temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance. Personne ne pouvait entrer dans le Temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges soient accomplis.

Le Temple du tabernacle

Visiteurs du site