APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

La coupe de la colère de Dieu

Livre de l'Apocalypse (14.9-10 ~ Traduit du grec) :

« Si quelqu'un adore la bête et son image,

et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main,

il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu,

celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère. »

La coupe de la colère de Dieu

Le verset 8 évoquait sommairement la chute de Rome (Babylone la grande) qui sera plus amplement développée au chapitre 17 et au chapitre 18.

Le verset 9, aborde tout aussi rapidement le thème de la "colère de Dieu" qui sera mise en exécution avec le déversement des sept coupes (chapitre 16), car ...

« De Sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper les nations et Il les mènera paître avec une verge de fer. C'est Lui qui foule la cuve du vin de la colère ardente du Dieu Tout-Puissant. » (Apocalypse 19.15)

Il n'est pas facile d'aborder ce sujet de prédication ... mais on ne peut éluder le fait que la coupe de la colère de Dieu va déborder et se renverser du fait de la multiplication des péchés de l'humanité.

Bien souvent cette coupe, qui est déjà trop remplie, tremble et laisse s'échapper quelques vagues d'amertume sur la terre.

On nous parle alors de pandémies, de catastrophes, de phénomènes naturels ... mais est-ce bien si naturel ?

« Les marchands de Sheba et de Rahma faisaient avec toi le commerce de tous les meilleurs aromates, de toutes sortes de pierres précieuses et de l'or, en échange de tes denrées. » (Ézéchiel 27.22)

Lorsque le prophète Ézéchiel évoquait la déchéance de la cité de Tyr qui s'était enrichie par ses navires et son commerce, il voyait venir une onde de choc de la colère de Dieu contre cette brillante cité.

Faut-il en savoir plus sur ce qui se passait à Tyr qui n'est qu'un exemple parmi tant d'autres ?

« Oui, voici ce que m’a dit l’Eternel, le Dieu d'Israël :

Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t’envoyer. » (Jérémie 25.15)

Après avoir reçu cette Parole du Seigneur, le prophète Jérémie citait des nations ... qui n'étaient qu'un échantillon de l'ensemble des peuples de la terre.

« Car la colère de Dieu se manifeste au ciel contre toute impiété et injustice des hommes qui retiennent la vérité captive de l'injustice. » (Epître aux Romains 1.18)

Face à cette situation, le Seigneur est mort sur la croix pour racheter nos péchés, donnant ainsi à l'humanité la faculté d'être purifiée par un sacrifice que nul ne saurait égaler : le sacrifice du Fils de Dieu !

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle. Mais celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, car la colère de Dieu demeure sur lui. » (Evangile selon Jean 3.36)

Nous sommes libres ... libres de croire ou de refuser de croire, libres d'être délivrés ou non de la colère de Dieu.

La coupe de la colère de Dieu ne se déverse pas ici et là sur la terre pour le plus grand plaisir de l'Eternel ... mais pour inciter les hommes et les femmes de ce monde à prendre conscience de leurs péchés afin de s'en repentir.

C'est ce qui doit notamment se produire à propos de Jérusalem, selon cette prophétie ...

« Sept mille personnes périrent dans ce séisme et ceux qui restaient, effrayés, rendirent gloire au Dieu du ciel. » (Apocalypse 11.13)

« Réveille-toi ! Réveille-toi ! Lève-toi, Jérusalem, toi qui as bu, donnée par l’Éternel, la coupe de sa colère, qui as bu, qui as vidé jusqu’au fond la coupe destinée à étourdir ! » (Ésaïe 51.17)

Si le peuple juif finit par se réveiller, ce sera après avoir bu la coupe de la colère de Dieu jusqu'à la lie, après avoir assumé les conséquences désastreuses de ses péchés.

Alors viendra la délivrance ...

« Voici ce que dit ton Seigneur, l’Éternel, ton Dieu qui défend son peuple :

Je te reprends la coupe destinée à étourdir, la coupe de ma colère. Tu ne la boiras plus.

Je la donnerai à ceux qui t’ont fait souffrir, à ceux qui te disaient :

Allonge-toi pour que nous puissions te passer dessus !

Tu présentais alors ton dos en guise de sol, de rue pour les passants. » (Ésaïe 51.22-23)

Le prophète Ésaïe pressentait le jour où son peuple cesserait de s'aplatir, comme le reste du monde, devant Satan et ses serviteurs.

Concernant Jérusalem, le Livre de l'Apocalypse nous dit de ce territoire qu'il sera « livré aux nations et elles fouleront aux pieds la cité sainte quarante-deux mois. » (Apocalypse 11.2)

Lorsque le "le temps des nations" sera accompli viendra le temps du jugement et de la condamnation de ceux qui auront servi Satan :

« Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main ... il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau. » (versets 9 et 10)

Le sort réservé aux adorateurs du Diable, et à ceux qui ont reçu sa marque, est comparable au sort réservé aux trois figures emblématiques du mal : le Diable, la bête et le faux prophète.

« Le diable qui les avait séduits fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où se trouve déjà la bête et le faux prophète, et ils seront tourmentés jour et nuit aux siècles des siècles. » (Apocalypse 20.10)

Le verset suivant semble distinguer deux catégories parmi ceux qui sont ainsi appelés à accompagner la trinité diabolique dans l'étang de feu :

« La fumée de leur tourment s'élèvera pour des siècles et des siècles, et ils n'auront de repos ni le jour, ni la nuit, les adorateurs de la bête et de son image ainsi que ceux qui ont reçu la marque de son nom. » (verset 11)

D'une part, « les adorateurs de la bête », disciples spirituels du Diable, parmi lesquels devraient se trouver les anges déchus.

Et d'autre part, « ceux qui ont reçu la marque de son nom », c'est-à-dire les collaborateurs qui s'asserviront à la bête pendant son règne de quarante-deux mois afin de continuer à s'enrichir :

« Ainsi, personne ne pourrait acheter ou vendre sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apocalypse 13.17)

L'histoire du XXè siècle nous a démontré combien ce scénario est possible.

Alors que certains adoraient l'image et le personnage du dictateur Adolph Hitler, d'autres profitaient du système nazi pour collaborer et s'enrichir.

Heureusement, certains ont persévéré en résistant à ce système qui n'était qu'une préfiguration de ce qui doit advenir ...

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 14.1 à 14.20

1. Ensuite, voici ce que je vis : l'Agneau se tenait sur le mont Sion et avec Lui les cent quarante-quatre mille qui portaient, écrits sur leurs fronts, Son nom et le nom de Son Père.

2. J'entendis une voix venant du ciel, comme de fortes chutes d'eau et un grand coup de tonnerre. Cette voix que j'entendis ressemblait à des joueurs de cithare faisant vibrer leurs instruments.

3. Ils chantaient un cantique nouveau devant le trône, devant les quatre animaux et les vieillards. Personne ne pouvait apprendre ce cantique sinon les cent quarante-quatre mille qui ont été rachetés de la terre.

4. Ceux-ci ne se sont pas souillés avec des femmes car ils sont vierges. Ils suivent l'Agneau où qu'Il aille. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, prémices pour Dieu et pour l'Agneau.

5. Dans leur bouche, il ne fut trouvé aucun mensonge : ils sont irréprochables.

6. Je vis un autre ange qui volait au zénith. Il avait un Evangile éternel afin de l'annoncer à ceux qui se tiennent sur terre : à toute nation, tribu, langue et peuple.

7. Il disait à haute voix : Craignez Dieu et rendez-Lui gloire, car l'heure de Son jugement est venue. Prosternez-vous devant Celui qui a créé le ciel, la terre, la mer et les sources d'eaux.

8. Et un autre, un deuxième ange, suivait en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande qui abreuvait toutes les nations du vin de sa fureur de prostitution !

9. Un autre ange, le troisième, les suivait en disant à haute voix : Si quelqu'un adore la bête et son image et reçoit sa marque sur son front ou sur sa main,

10. il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, celui qui est versé sans mélange dans la coupe de Sa colère. Et il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau.

11. La fumée de leur tourment s'élèvera pour des siècles et des siècles, et ils n'auront de repos ni le jour, ni la nuit, les adorateurs de la bête et de son image ainsi que ceux qui ont reçu la marque de son nom.

12. Ainsi se manifestera la persévérance des saints, de ceux qui auront gardé les commandements de Dieu et la foi en Jésus.

13. J'entendis une voix qui disait depuis le ciel : Ecris : "Heureux dès à présent ceux qui sont morts dans le Seigneur. Oui, dit l'Esprit, qu'ils se reposent de leurs labeurs, car leurs œuvres les suivent."

14. Je regardai et je vis une nuée blanche. Sur la nuée était assis quelqu’un semblable à un fils d’homme, avec sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille tranchante.

15. Un autre ange sortit du Temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : Lance ta faucille et moissonne, car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre.

16. Celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée.

17. Un autre ange sortit du Temple dans le ciel. Il avait aussi une faucille tranchante.

18. Et un autre ange sortit de l’autel. Il avait autorité sur le feu et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante en disant : Lance ta faucille tranchante et vendange les grappes de la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs.

19. Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Il vendangea la vigne de la terre et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu.

20. La cuve fut foulée hors de la cité, et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades.

La persévérance des saints

Visiteurs du site