APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

La bête à dix cornes

Livre de l'Apocalypse (13.1 ~ Traduit du grec) :

« Alors je vis monter de la mer une bête

avec dix cornes et sept têtes.

Sur ses cornes il y avait dix diadèmes

et sur chaque tête des noms de blasphème. »

La bête à dix cornes

La bête était précédemment annoncée en Apocalypse 11.7 à propos des "deux témoins" ...

« Lorsqu'ils auront fini de témoigner, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra et les tuera. »

Ceci se passera au terme des 1260 jours du règne de la bête ... mais dans l'immédiat, c'est le début de ce règne qui est annoncé.

La description de la bête ressemble beaucoup à celle du dragon qui nous était donnée en Apocalypse 12.3 :

« C'était un grand dragon rouge feu avec sept têtes et dix cornes, et sept diadèmes sur ses têtes. »

Tous deux ont sept têtes et dix cornes ... mais ce qui compte pour le dragon, ce sont les sept têtes revêtues d'autant de diadèmes.

Par contre, la bête qui monte de l'abîme est revêtue de dix diadèmes sur ses cornes.

Dans la Bible, les "cornes" symbolisent la puissance ou le pouvoir.

Le dragon représente donc le Diable, avec les sept têtes qui lui sont nécessaires à la conception du mal.

Sept comme les jours de la semaine, car le Diable est à l'œuvre en permanence, jour après jour ...

La bête est la force exécutante du Diable, avec ses dix cornes qui lui sont nécessaires pour exercer le pouvoir au service de Satan.

Dix comme les doigts de la main, car le meilleur outil du Diable : c'est l'humain quand il se laisse manipuler !

Il est souvent intéressant de voir comment les hommes ont pu se laisser influencer par les symboles spirituels.

Ainsi, en technologie, la "bête à cornes" est un outil graphique d’analyse du besoin qui permet de répondre à trois questions :

- A qui ou à quoi un produit rend-il service ?

- Sur qui ou quoi le produit agit-il ?

- Dans quel but ?

Cette "bête à cornes" est représentée comme suit ...

La bête à cornes

Il nous a semblé utile de reprendre ce modèle, de l'illustrer avec l'exemple du "POUVOIR", et de l'adapter en répondant aux questions :

- A qui ou à quoi LE POUVOIR rend-il service ? ... à SATAN !

- Sur qui ou quoi LE POUVOIR agit-il ? ... sur LES HUMAINS !

- Dans quel but ? ... LE POUVOIR

Il en résulte un cercle vicieux où le POUVOIR est à la fois le moyen et le but de dominer l'humanité au service de Satan !

Cette "bête à cornes" revue et corrigée peut ainsi être illustrée comme suit ...

La bête à dix cornes

Dans le récit de la tentation au désert, le Diable promet à Jésus en Lui montrant tous les royaumes du monde ...

« Toutes ces choses je te les donnerai si tu tombes pour te prosterner devant moi. » (Evangile selon Matthieu 4.9)

Satan voulait faire de Jésus un serviteur de son pouvoir démoniaque ...

Si Jésus s'était soumis à Satan, celui-ci n'aurait pas eu besoin des services de la bête pour exécuter ses plans.

D'autres par contre ce sont pleinement assujettis au Diable.

Citons l'exemple d'Hérode qui, séduit par la fille d'Hérodiade, lui proposa :

« Ce que tu me demanderas, je te le donnerai, serait-ce la moitié de mon royaume. » (Evangile selon Marc 6.23)

Hérode lui proposait le pouvoir ... elle demanda la tête de Jean le Baptiste !

Monde cruel, monde indigne ... qui va être dirigé par des créatures qui porteront « sur chaque tête des noms de blasphème. »

Jean nous donne une description de cette bête ...

« La bête que je vis ressemblait à une panthère, ses pattes comme celles d'un ours, et sa gueule comme celle d'un lion. » (verset 2)

... une description très proche de la vision du prophète Daniel :

« Le premier était semblable à un lion ... un second animal était semblable à un ours ... un autre était semblable à un léopard ... » (Daniel 7.4-6)

Jean avait probablement lu et mémorisé les prophéties de Daniel ce qui permet de comprendre pourquoi sa vision reprend les mêmes allégories qui peuvent symboliser différents états souverains à différentes époques.

Quels qu'ils soient, sous le règne de Satan, ces états exerceront leurs prérogatives pour le compte du Diable !

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 13.1 à 13.18

1. Alors je vis monter de la mer une bête avec dix cornes et sept têtes. Sur ses cornes il y avait dix diadèmes et sur chaque tête des noms de blasphème.

2. La bête que je vis ressemblait à une panthère, ses pattes comme celles d'un ours, et sa gueule comme celle d'un lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône, et un grand pouvoir.

3. Comme une de ses têtes semblait avoir été frappée à mort, la blessure mortelle fut guérie. Et la terre entière, émerveillée, suivit la bête.

4. On se prosterna devant le dragon, parce qu'il avait donné le pouvoir à la bête, et l'on se prosterna devant la bête en disant : Qui est comparable à la bête et qui pourrait la combattre ?

5. Il lui fut donné une bouche qui proférait des grossièretés et des blasphèmes. Elle reçut le pouvoir d'agir quarante-deux mois.

6. Sa bouche s'ouvrit pour blasphémer contre Dieu, pour blasphémer Son nom et Sa demeure ainsi que ceux qui résident dans le ciel.

7. Il lui fut donné de faire la guerre contre les saints et de les vaincre. Elle reçut le pouvoir sur toute tribu, peuple, langue et nation.

8. Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle, tous ceux dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie de l'Agneau immolé depuis la fondation du monde.

9. Que celui qui prête l'oreille entende.

10. Celui qui doit aller en captivité, ira en captivité. Celui qui doit être tué par l'épée, sera tué par l'épée. Il en va de la persévérance et de la foi des saints.

11. Puis je vis monter de la terre une autre bête. Elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon.

12. Elle exerça tout le pouvoir de la première bête devant elle, et elle obligea la terre et ses habitants à se prosterner devant la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

13. Elle faisait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du ciel un feu sur la terre, à la vue des hommes.

14. Elle séduit les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné de faire en présence de la bête. Elle dit aux habitants de la terre de faire une image en l'honneur de la bête blessée par l’épée et qui avait survécu.

15. Il lui fut donné d’insuffler l’image de la bête, afin que l’image de la bête parle et fasse en sorte que tous ceux qui ne se prosterneraient pas devant l’image de la bête soient tués.

16. Et elle fit que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, libres comme esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front.

17. Ainsi, personne ne pourrait acheter ou vendre sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

18. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

La blessure à la tête

Visiteurs du site