APOCALYPSE et ESCHATOLOGIE


Le Temple de Dieu

Livre de l'Apocalypse (11.1 ~ Traduit du grec) :

« Lève-toi et mesure le Temple de Dieu,

l'autel, et ceux qui s'y prosternent. »

La séparation

Pourquoi faut-il mesurer le Temple de Dieu et son autel ?

Et comment mesurer « ceux qui s'y prosternent » avec « un roseau, semblable à un bâton » ?

Jean doit-il passer en revue des milliers, voire des millions d'hommes et de femmes fidèles à Dieu, pour les mesurer les uns après les autres ?

Non, bien sûr ... nous sommes dans le contexte d'une vision avec toute sa dimension symbolique.

Le Temple de Jérusalem a été détruit par les Romains en l'an 70 de notre ère et lorsque Jean écrit sa vision, vers l'an 100, il n'y a plus rien à mesurer.

Est-ce le Temple de Dieu situé dans le ciel (verset 19) qu'il faut mesurer ?

Non, car nous sommes sur terre puisqu'il ne faut pas mesurer « le parvis extérieur au Temple ... car il a été livré aux nations » (verset 2).

En fait, pour saisir le sens de ce passage, il faut se reporter aux écrits de l'apôtre Paul.

« Comment pourraient s'accorder le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant ! Comme Dieu l’a dit :

J’habiterai et je marcherai parmi eux. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » (2 Corinthiens 6.16)

Le Temple de Jérusalem a été détruit ... mais le vrai temple de Dieu sur terre, c'est le peuple de Dieu, un Temple spirituel édifié de pierres vivantes depuis que Jésus a proclamé :

« Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » (Evangile selon Jean 2.19)

En une seule parole, Jésus évoquait la destruction du Temple de Jérusalem qui allait se produire en l'an 70, et la construction de l'Eglise chrétienne, à partir du troisième jour de la résurrection du Christ.

Ainsi, ce que Jean doit mesurer, ou plutôt fixer, c'est la ligne de démarcation entre le peuple de Dieu (le Temple spirituel) et le reste du monde (le parvis matériel des nations qui se trouve sur terre).

Il faut séparer ce qui est incompatible dans les temps de la fin ...

« Ne formez pas un attelage disparate avec les incroyants. Car qu'y a-t-il de commun entre la justice et l’iniquité ? Et quelle convergence entre la lumière et les ténèbres ?

Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou que peuvent partager un croyant et un incroyant ? » (2 Corinthiens 6.14-15)

Nous sommes tenus de vivre dans ce monde, certes ... mais sans compromission !

Tout ceci s'inscrit dans le plan que Dieu a conçu pour ses serviteurs, déterminé d'avance, y compris lorsque ce plan conduit au sacrifice de Son Fils unique pour notre salut ...

« Car à vrai dire, ils se sont assemblés dans cette ville, Hérode comme Ponce Pilate et les païens avec les peuples d'Israël, contre Ton saint serviteur Jésus, Lui que tu as oint.

Ils ont accompli tout ce qui avait été d'avance déterminé par Ta main et selon Ton dessein. » (Actes des Apôtres 4.27-28)

Ce plan comporte des échéances et des périodes, avec l'une d'entre elles qui va trouver son point culminant pendant quarante-deux-mois :

Le temps des nations

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 11.1 à 11.19

1. On me donna un roseau, semblable à un bâton, en disant : Lève-toi et mesure le Temple de Dieu, l'autel, et ceux qui s'y prosternent.

2. Mais le parvis extérieur au Temple, laisse-le à part et ne le mesure pas, car il a été livré aux nations et elles fouleront aux pieds la cité sainte quarante-deux mois.

3. Et je demanderai à mes deux témoins de prophétiser revêtus de sacs pendant mille deux cent soixante jours.

4. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.

5. Et si quelqu'un veut leur nuire, un feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis. Ainsi sera tué quiconque veut leur nuire.

6. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne pleuve pas durant les temps de leur prophétie. Ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de tous fléaux, autant qu'ils le veulent.

7. Mais lorsqu'ils auront fini de témoigner, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra et les tuera.

8. Leurs cadavres resteront sur la place de la grande cité, celle que l'on appelle symboliquement Sodome et Egypte, où leur Seigneur a aussi été crucifié.

9. Leurs cadavres seront exposés trois jours et demi aux regards de tous peuples et des tribus de toutes langues et nations, sans qu'ils soient déposés dans une tombe.

10. Et les habitants de la terre se réjouiront pour cela, ils seront dans la joie et ils échangeront des présents, car ces deux prophètes auront causé bien des tourments aux habitants de la terre.

11. Au terme des trois jours et demi, un souffle de vie venu de Dieu les pénétra et ils se tinrent debout. Ceux qui les regardaient furent saisis de terreur.

12. Ils entendirent une voix puissante venue du ciel qui leur disait : "Montez ici", et ils montèrent au ciel dans la nuée pendant que leurs ennemis les regardaient.

13. A la même heure, il y eut un violent séisme, et le dixième de la cité s'effondra. Sept mille personnes périrent dans ce séisme et ceux qui restaient, effrayés, rendirent gloire au Dieu du ciel.

14. Le second malheur est passé, voici le troisième malheur qui suit bientôt.

15. Le septième ange sonna de la trompette. Il y eut dans le ciel de grandes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à Son Christ, et Il régnera aux siècles des siècles.

16. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, tombèrent face contre terre et adorèrent Dieu.

17. Ils disaient : Nous te rendons grâces, Seigneur, Dieu tout-puissant, Celui qui es et qui était, car Tu as exercé ta grande puissance et Tu as établi Ton règne.

18. Les nations se sont mises en colère et Ta colère est venue. Le moment est venu de juger les morts, de récompenser Tes serviteurs, les prophètes et les saints et ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

19. Le Temple de Dieu s'ouvrit dans le ciel, et l’arche de Son alliance apparut dans Son Temple. Il y eut des éclairs, des voix, des coups de tonnerre, un séisme et une forte grêle.

Le temps des nations

Visiteurs du site