APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Un petit livre ouvert

Livre de l'Apocalypse (10.2 ~ Traduit du grec) :

« Il avait dans sa main un petit livre ouvert.

Il posa son pied droit sur la mer,

et le gauche sur la terre. »

Un petit livre ouvert

Un "ange puissant", selon le premier verset, en fait un géant, car il peut à la fois reposer sur la mer et sur la terre.

Imaginons un livre dans sa main immense ... n'importe quel livre semblerait minuscule.

Mais celui-ci est tellement petit qu'il demande à Jean de l'avaler (verset 9).

En grec, le mot livre se dit : "biblos" ... ce qui a donné Bible, mais aussi bibliothèque.

Car il y a quelques siècles, en France, une bibliothèque sans bibles était inconcevable.

De nos jours ... vous chercherez avant d'en trouver une ... rarement plus !

Et puis, le temps de la lecture est révolu, les bibliothèques sont devenues des médiathèques.

Ainsi, on ne parle plus de "bibles" ... mais de "médias" !

Un petit livre se dit en grec "biblarion". C'est un diminutif de "biblos".

Au verset 10.2 de l'Apocalypse, le terme grec utilisé est "biblaridion", qui n'est employé nulle part ailleurs, et pourrait se traduire par "très petit livre".

Presque un microfilm ou une puce informatique ...

Le Seigneur avait prévu l'évolution des sciences et des techniques !

Mais qu'importe la taille, ce qui interpelle c'est le contenu.

Les versets suivants nous permettront d'en savoir plus à ce sujet.

Car du contenu d'un livre, ou d'une prédication que l'on entend, peuvent dépendre beaucoup de choses ...

« Ainsi la foi vient de ce que l'on écoute en écoutant la parole du Christ. » (Epître aux Romains 10.17)

Au temps de l'apôtre Paul, peu de gens savaient lire et la transmission des enseignements par voie orale était fondamentale.

De nos jours, un petit livre ouvert peut nous apporter beaucoup ... notamment s'il enseigne la parole du Christ !

Dans sa vision, Jean ne nous dit pas ce qu'il a pu lire dans ce petit livre car il va devoir l'avaler.

Ce qu'il va ressentir nous est alors décrit (verset 10) : un mélange de joie et d'amertume ...

Quand le Seigneur évoque dans une parabole la "brebis égarée", Il nous dit :

« Et s'il parvient à la retrouver, ma foi, je vous le dis, il se réjouit plus pour elle que pour les quatre-vingt-dix-neuf non égarées. » (Matthieu 18.13)

Il y a toujours de la joie au ciel lors du retour d'un pécheur repenti ... mais beaucoup d'amertume au regard de ce qu'il adviendra pour ceux qui ne sont pas revenus.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 10.1 à 10.11

1. Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel. Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête, sa face brillait comme le soleil et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu.

2. Il avait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre.

3. Il cria avec force comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres se firent entendre.

4. Quand les sept tonnerres eurent retenti, j'étais sur le point d'écrire quand j'entendis une voix dans le ciel qui disait : Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas !

5. Et l'ange que j'avais vu se tenir debout sur la mer et sur la terre leva sa main droite vers le ciel.

6. Il jura, par Celui qui vit pour les siècles des siècles, Lui qui a créé le ciel et ce qu'il contient, la terre et ce qui s'y trouve et la mer et ce qu'elle contient, qu'il n'y aurait plus de délai.

7. Car aux jours où le septième ange donnera de la voix, quand il sonnera de la trompette, alors le mystère de Dieu sera accompli, comme Il en fit l'annonce à Ses serviteurs les prophètes.

8. Et la voix que j'avais entendue dans le ciel m'interpella de nouveau et dit : Va et prends le livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

9. Je m'approchais de l'ange en lui demandant de me donner le petit livre. Il me dit alors : Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

10. Je pris le petit livre de la main de l'ange et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche mais quand je l'eus mangé, je ressentis l'amertume dans mes entrailles.

11. Et ils me dirent : Il faut que tu prophétises encore sur des peuples, des nations, des langues et des rois en grand nombre.

Les sept tonnerres

Visiteurs du site