APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Un livre amer

Livre de l'Apocalypse (10.10 ~ Traduit du grec) :

« Je pris le petit livre de la main de l'ange

et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche

mais quand je l'eus mangé,

je ressentis l'amertume dans mes entrailles. »

Un petit livre amer

L'étude du verset 2 qui annonçait "un petit livre ouvert" ne nous a pas permis d'identifier son contenu.

Ce petit livre est de nouveau évoqué à la fin du chapitre car il est l'élément central de ce chapitre de l'Apocalypse.

L'ange prévient Jean :

« Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. » (verset 9)

Que peut-il donc contenir qui soit agréable au goût ... mais difficile à digérer ?

Il arrive parfois qu'une bonne nouvelle soit dans un premier temps une source de réjouissances ... puis se révèle ensuite lourde à assumer tant les conséquences sont difficiles à vivre.

Dans le cas présent, la bonne nouvelle va être douce comme du miel pour Jean qui la reçoit ... mais elle est très lourde à porter

Car cette "bonne nouvelle" se nomme en fait Evangile (en grec "evangélion").

Comment l'Evangile, la Bonne Nouvelle annoncée par Jésus Christ, peut-elle devenir une source d'amertume ?

N'est-elle pas l'annonce du salut en Jésus Christ, une source de réjouissances pour tous ceux qui voient ainsi s'ouvrir les portes de la vie éternelle ?

Oui, bien sûr ... mais les autres ?

C'est avec enthousiasme que l'on commence la lecture du Livre de l'Apocalypse comme on a pu lire les quatres Evangiles ou le reste de la Bible.

Mais en avançant pas à pas au bruit des trompettes, avec ces annonces de catastrophes qui vont endeuiller l'humanité ... l'amertume s'impose.

Certes, ceux qui sont ainsi frappés héritent de la colère de Dieu parce qu'ils se révèlent incapables de se repentir de leurs péchés.

Mais combien nous les avons aimés malgré tout ... combien il est difficile d'admettre que tout ceci va frapper des personnes qui nous sont chères, y compris parmi ceux qui nous sont proches ...

« Il sera doux comme du miel. »

La douceur du miel, associée à celle de la crème de lait, ou du caillé, est évoquée à propos de l'enfance d'Emmanuel, nom par lequel Jésus est annoncé dans l'Ancien Testament ...

« Il mangera de la crème et du miel, pour qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. » (Ésaïe 7.15)

On peut se demander en quoi ces deux denrées alimentaires peuvent nous apprendre à choisir entre le mal et le bien.

Il est écrit : « L'homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu. » (Evangile selon Matthieu 4.4)

L'homme ne vivra pas non plus que de miel ... mais quand la Parole de Dieu est comparée à du miel, comme c'est le cas dans ce chapitre de l'Apocalypse, il devient évident que ce "miel", cette Parole, est l'aliment idéal pour nous apprendre à choisir entre le bien et le mal.

C'est ainsi que nous pourrons faire la différence entre la Lumière ... et les ténèbres.

« Nous qui sommes du jour, soyons sobres, revêtus de la cuirasse de la foi et de l'amour, avec pour casque : l'espérance du salut !

En effet, Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais pour l'obtention du salut par notre Seigneur Jésus Christ. » (1 Thessaloniciens 5.8-9)

La cuirasse de la foi nous protège ... mais la cuirasse de l'amour peut nous affliger.

Certes, la juste colère de Dieu doit s'exercer sur le monde conformément aux Ecritures Saintes, tout en épargnant les saints car ils auront reçu "le sceau protecteur du Dieu vivant".

Mais, dans l'amour du prochain, comment s'en réjouir ?

Il va falloir vivre avec cette amertume au cœur ...

Il va aussi falloir continuer à diffuser ces prédications, sachant que le petit livre "doux et amer" n'est autre que tout ou partie de notre Bible, et plus particulièrement le Livre de l'Apocalypse.

C'est probablement dans un état d'esprit similaire, rempli à la fois d'enthousiasme et d'amertume, que Jean a reçu la Révélation et qu'il a dû la consigner par écrit.

Mais un serviteur du Seigneur se doit d'exécuter ce qui lui est demandé ... que cela lui plaise ou non !

Jean devait donc poursuivre en retraçant par écrit ses visions et "prophétiser encore sur les nations ..."

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 10.1 à 10.11

1. Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel. Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête, sa face brillait comme le soleil et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu.

2. Il avait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre.

3. Il cria avec force comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres se firent entendre.

4. Quand les sept tonnerres eurent retenti, j'étais sur le point d'écrire quand j'entendis une voix dans le ciel qui disait : Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas !

5. Et l'ange que j'avais vu se tenir debout sur la mer et sur la terre leva sa main droite vers le ciel.

6. Il jura, par Celui qui vit pour les siècles des siècles, Lui qui a créé le ciel et ce qu'il contient, la terre et ce qui s'y trouve et la mer et ce qu'elle contient, qu'il n'y aurait plus de délai.

7. Car aux jours où le septième ange donnera de la voix, quand il sonnera de la trompette, alors le mystère de Dieu sera accompli, comme Il en fit l'annonce à Ses serviteurs les prophètes.

8. Et la voix que j'avais entendue dans le ciel m'interpella de nouveau et dit : Va et prends le livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

9. Je m'approchais de l'ange en lui demandant de me donner le petit livre. Il me dit alors : Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

10. Je pris le petit livre de la main de l'ange et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche mais quand je l'eus mangé, je ressentis l'amertume dans mes entrailles.

11. Et ils me dirent : Il faut que tu prophétises encore sur des peuples, des nations, des langues et des rois en grand nombre.

Prophétiser

Visiteurs du site