APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Un arc-en-ciel

Livre de l'Apocalypse (10.1 ~ Traduit du grec) :

« Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel.

Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête,

sa face brillait comme le soleil

et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu. »

Un arc-en-ciel

Les six premières trompettes ont résonné aux oreilles de l'humanité sans que celle-ci soit pour autant ... raisonnée.

Les serviteurs de Dieu qui portent son sceau protecteur sur le front ont traversé les épreuves en vainqueurs car ils ils savent que Dieu à raison.

Le temps est venu pour eux de rejoindre le Royaume des cieux.

Il faut alors se tourner vers le ciel ...

Pour Jean aussi, après avoir vu et relaté les épisodes des six trompettes, un temps de paix, une accalmie est nécessaire.

Il se tourne aussi vers le ciel ...

Le signe de l'arc-en-ciel est un symbole de paix depuis le jour où le Seigneur a dit :

« Je mets mon arc dans la nuée et il servira de signe d'alliance entre moi et la terre. » (Genèse 9.13)

Le Déluge s'était achevé et la terre avait reçu cette promesse :

« Je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tout être vivant en toute chair.

Les eaux ne se transformeront plus en déluge pour détruire toute chair. » (Genèse 9.15)

Effectivement, le Livre de l'Apocalypse relate de nombreuses catastrophes ... mais la terre ne sera pas submergée par les flots.

L'ange qui se révèle à Jean est auréolé d'un arc-en-ciel, ce qui représente la gloire de Dieu.

Précédemment, Jean avait déjà vu un personnage porteur d'une gloire comparable ...

« Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine, et le trône, aux reflets d'émeraude, était auréolé d’un arc-en-ciel. » (Apocalypse 4.3)

C'était le Seigneur ... et c'est maintenant « un ange puissant » qui manifeste à son tour la gloire de Dieu.

Est-il réservé à quelques anges de porter une auréole aux couleurs de l'arc-en-ciel ?

Dans l'imagerie religieuse, on représente souvent des saints avec une auréole au-dessus de la tête.

Dans le Livre de l'Apocalypse, les saints ne portent pas une auréole mais le sceau protecteur du Dieu vivant (Apocalypse 7.3).

Cependant, à celui qui porte le sceau de Dieu, il incombe aussi de porter d'une manière ou d'une autre les fautes de ses contemporains ...

Jésus a porté nos péchés jusqu'à la croix pour nous en délivrer.

Les anciens prophètes ont porté les péchés du peuple d'Israël par leurs prédications en incitant au repentir.

Le Seigneur nous rappelle à ce sujet ce qui fut, notamment, demandé à Ézéchiel :

« Je te fixe moi-même un nombre de jours qui correspond au nombre d’années marquées par leur faute : 390 jours. C’est ainsi que tu porteras la faute de la communauté d'Israël. » (Ézéchiel 4.5)

Ces jours symbolisaient les années pendant lesquelles le peuple d'Israël, exilé de sa terre, allait devoir "porter" les conséquences de ses propres fautes ...

La mission du prophète s'arrêtait là, mais son message sera toujours amer, comme le "petit livre" que Jean a reçu.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 10.1 à 10.11

1. Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel. Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête, sa face brillait comme le soleil et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu.

2. Il avait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre.

3. Il cria avec force comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres se firent entendre.

4. Quand les sept tonnerres eurent retenti, j'étais sur le point d'écrire quand j'entendis une voix dans le ciel qui disait : Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas !

5. Et l'ange que j'avais vu se tenir debout sur la mer et sur la terre leva sa main droite vers le ciel.

6. Il jura, par Celui qui vit pour les siècles des siècles, Lui qui a créé le ciel et ce qu'il contient, la terre et ce qui s'y trouve et la mer et ce qu'elle contient, qu'il n'y aurait plus de délai.

7. Car aux jours où le septième ange donnera de la voix, quand il sonnera de la trompette, alors le mystère de Dieu sera accompli, comme Il en fit l'annonce à Ses serviteurs les prophètes.

8. Et la voix que j'avais entendue dans le ciel m'interpella de nouveau et dit : Va et prends le livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

9. Je m'approchais de l'ange en lui demandant de me donner le petit livre. Il me dit alors : Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

10. Je pris le petit livre de la main de l'ange et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche mais quand je l'eus mangé, je ressentis l'amertume dans mes entrailles.

11. Et ils me dirent : Il faut que tu prophétises encore sur des peuples, des nations, des langues et des rois en grand nombre.

Un petit livre ouvert

Visiteurs du site