APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Les sept tonnerres

Livre de l'Apocalypse (10.3 ~ Traduit du grec) :

« Il cria avec force comme un lion qui rugit.

Quand il eut crié,

les sept tonnerres se firent entendre. »

Le lion

Un "ange puissant" auréolé d'un arc-en-ciel, symbole de la gloire de Dieu, qui rugit comme un lion ... comme un Roi, mais qui laisse parler son Dieu :

« Le lion rugit : qui ne serait pas effrayé ?

Le Seigneur, l'Eternel, parle : qui pourrait ne pas prophétiser ? » (Amos 3.8)

L'ange a rugi comme un lion afin d'imposer le silence ... et laisser ainsi la place aux sept tonnerres.

Car la parole de Dieu va passer non par celui qui rugit mais par les sept tonnerres, les sept voix de Dieu.

Dans la Bible, les sept tonnerres, ou sept voix de Dieu ne sont jamais évoqués en dehors de ce passage de l'Apocalypse.

Mais ils vont restituer ce que les "sept yeux" de Dieu ont vu ... et décidé !

« Ces sept sont les yeux de l'Eternel, qui parcourent toute la terre. » (Zacharie 4.10)

Et ils sont devenus des attributs de l'Agneau de Dieu :

« Il avait sept cornes et sept yeux, ce sont les sept Esprits de Dieu envoyés sur toute la terre. » (Apocalypse 5.6)

L'Esprit voit, l'Esprit parle ... et parfois très fort !

Pourtant, malgré la puissance de ces proclamations, il est demandé à Jean de taire ce qu'il a entendu : « Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas ! » (verset 4)

Le silence qui suit vient contraster avec la virulence des sept tonnerres :

« Que, devant l’Éternel, toutes les créatures fassent silence, car le voici qui se réveille et sort de sa demeure sainte. » (Zacharie 2.17)

Mais ce qui a été dit pourra être révélé ultérieurement ... au moment opportun.

« Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. » (Amos 3.7)

Le prophète Daniel avait reçu une consigne similaire :

« Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés. » (Daniel 8.26)

Le prophète a cependant écrit ce qu'il avait vu, mais la révélation fut "scellée" pendant plusieurs siècles.

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. » (Daniel 12.4)

De nos jours, la connaissance a augmenté ... mais il subsiste bien des interrogations à la lecture de Daniel ou du Livre de l'Apocalypse.

Nous vivons le temps de la fin.

Et le temps est peut-être venu que le voile soit levé sur ce qui est resté incompréhensible jusqu'à présent.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 10.1 à 10.11

1. Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel. Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête, sa face brillait comme le soleil et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu.

2. Il avait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre.

3. Il cria avec force comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres se firent entendre.

4. Quand les sept tonnerres eurent retenti, j'étais sur le point d'écrire quand j'entendis une voix dans le ciel qui disait : Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas !

5. Et l'ange que j'avais vu se tenir debout sur la mer et sur la terre leva sa main droite vers le ciel.

6. Il jura, par Celui qui vit pour les siècles des siècles, Lui qui a créé le ciel et ce qu'il contient, la terre et ce qui s'y trouve et la mer et ce qu'elle contient, qu'il n'y aurait plus de délai.

7. Car aux jours où le septième ange donnera de la voix, quand il sonnera de la trompette, alors le mystère de Dieu sera accompli, comme Il en fit l'annonce à Ses serviteurs les prophètes.

8. Et la voix que j'avais entendue dans le ciel m'interpella de nouveau et dit : Va et prends le livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

9. Je m'approchais de l'ange en lui demandant de me donner le petit livre. Il me dit alors : Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

10. Je pris le petit livre de la main de l'ange et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche mais quand je l'eus mangé, je ressentis l'amertume dans mes entrailles.

11. Et ils me dirent : Il faut que tu prophétises encore sur des peuples, des nations, des langues et des rois en grand nombre.

Le serment de l'ange

Visiteurs du site