APOCALYPSE selon Jean

La Bible et l'eschatologie chrétienne

Apocalypse et eschatologie

Les sept chandeliers

Livre de l'Apocalypse (1.12 ~ Traduit du grec) :

« Je me retournai pour voir qui me parlait.

Et, une fois retourné, je vis sept chandeliers d’or. »

Le chandelier ou menorah

La "menorah" est un chandelier à sept branches dont l'axe central constitue l'une des branches.

C’est le plus ancien symbole du judaïsme, et probablement le plus important, bien avant l’étoile de David apparue plus tardivement.

Depuis 1949 la menorah forme les armoiries de l’État d’Israël et apparaît sur tous ses documents officiels.

Sa réalisation est prescrite à Moïse dans le livre de l'Exode (25.31-32) comme suit :

« Tu feras un chandelier d’or pur : ce chandelier sera fait d’or battu. Son pied et sa tige, ses calices, ses corolles et ses fleurs seront d’une seule pièce.

Six branches sortiront de ses côtés, trois branches du chandelier de l’un des côtés et trois branches du chandelier de l’autre. »

Le mot hébreu "menorah" est constitué d'un préfixe "mé" qui indique la provenance d'une chose, associé à la racine hébraïque "norah" qui vient de "nour" : la flamme.

La menorah symbolise donc "ce qui provient de la flamme", cette flamme étant, selon la Kabbale, la "Shekhina" : la présence de Dieu.

Cette présence de l'Esprit de Dieu est déclinée en Ésaïe 11.2 comme suit :

« - Esprit de sagesse et d’intelligence,

- Esprit de conseil et de vaillance,

- Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. »

Les six manifestations de la présence de Dieu peuvent correspondre aux six branches du chandelier, l'axe central symbolisant le Seigneur Lui-même.

Quand le prophète Zacharie eut la vision de la menorah, il nous dit ceci :

« Je regarde, et je vois un chandelier tout en or, surmonté d'un réservoir et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont à son sommet. » (Zacharie 4.2)

Puis l'ange qui a visité Zacharie lui donne l'explication suivante :

« Ces sept sont les yeux de l'Eternel, qui parcourent toute la terre. » (Zacharie 4.10)

L'Esprit de l'Eternel n'a bien sûr pas besoin d'avoir des yeux pour nous voir.

Mais il s'agit d'une formule allégorique pour désigner les Esprits de Dieu dont Ésaïe avait déjà eu la vision.

Quand il se retourne, Jean ne voit pas une seule menorah ... mais sept !

Le sens de cette duplication nous est donné au verset 20 :

« ... les sept chandeliers ce sont les sept Eglises. »

Ce qui implique que chaque Eglise, parmi la multitude qui a fleuri depuis 2000 ans, c'est-à-dire chaque assemblée de fidèles, a sa menorah dans les cieux qui symbolise la présence de Dieu et de Ses six Esprits.

Depuis le jour de la Pentecôte "ce qui provient de la flamme" est descendu sur les assemblées de croyants :

« Alors, il leur apparut comme des langues de feu qui se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis d'Esprit Saint. » (Actes des Apôtres 2.3-4)

Depuis ce jour, l'effusion de l'Esprit qui, auparavant se limitait dans le judaïsme à la présence de Dieu dans le Temple symbolisée par une seule menorah, s'est répandue sur toute la surface du globe terrestre.

Il nous est donné de recevoir, de multiples façons, et de manifester au travers des dons de l'Esprit, comme le pressentait Ésaïe :

« Un Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de vaillance, Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. »

Et il nous est demandé, individuellement et collectivement dans chaque Eglise, de nous conformer aux valeurs de l'Esprit.

Retour en page d'accueil

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 1.1 à 1.20

1. Révélation de Jésus Christ, que Dieu Lui a donnée pour montrer à Ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt. Il l'a fait connaître en envoyant Son ange à Son serviteur Jean.

2. Celui-ci a attesté, comme parole de Dieu et témoignage de Jésus Christ, tout ce qu’il a vu.

3. Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie, et gardent ce qui y est écrit, car le temps est proche.

4. Jean, aux sept Eglises qui sont en Asie : Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône.

5. De la part de Jésus Christ, le témoin, le fidèle, le premier-né d'entre les morts et le prince des rois de la terre. A Celui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par Son sang.

6. Il a fait de nous un royaume de prêtres pour Dieu, Son Père. A Lui soient la gloire et le pouvoir, pour les siècles des siècles. Amen !

7. Voici, Il vient avec les nuées. Et tout œil Le verra, même ceux qui L’ont transpercé. Toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine à cause de Lui. Oui. Amen !

8. Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, Celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.

9. Moi, Jean, votre frère et votre compagnon dans l'épreuve, le Royaume et la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.

10. Je fus saisi par l'Esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix puissante, comme une trompette.

11. Elle disait : Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises, à Ephèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée.

12. Je me retournai pour voir qui me parlait. Et, une fois retourné, je vis sept chandeliers d’or.

13. Au milieu des chandeliers, semblable à un Fils d’homme, quelqu'un était vêtu d’une longue robe avec une ceinture d’or qui Lui serrait la poitrine.

14. Sa tête et ses cheveux étaient blancs, comme de la laine blanche, comme de la neige. Ses yeux flamboyaient comme du feu.

15. Ses pieds ressemblaient à du bronze, purifié au four, et Sa voix résonnait comme de grandes chutes d'eau.

16. Il tenait dans Sa main droite sept étoiles. De Sa bouche sortait une épée acérée à deux tranchants, et Son visage brillait comme le soleil dans tout son éclat.

17. Quand je Le vis, je tombai à Ses pieds comme mort. Il posa sur moi Sa main droite en disant : Ne crains pas ! Je suis le Premier et le Dernier.

18. Le vivant qui était mort, et voici, Je suis vivant pour les siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et de l'Hadès.

19. Ecris donc ce que tu as vu, ce qui est, et ce qui doit arriver ensuite.

20. Voici le mystère des sept étoiles que tu as vues sur ma droite et des sept chandeliers d’or : les sept étoiles sont les anges des sept Eglises, et les sept chandeliers ce sont les sept Eglises.

Le vivant qui était mort

Visiteurs du site